Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Nokia, IBM, AT&T, Symantec s'allient pour la sécurité de l'Internet des objets

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La sécurité des objets connectés n'en a pas fini d'être préoccupante... pour les industriels comme pour le public. Pour la renforcer, sept entreprises viennent de former une alliance pluridisciplinaire.

Nokia, IBM, AT&T, Symantec s'allient pour la sécurité de l'Internet des objets
Nokia, IBM, AT&T, Symantec s'allient pour la sécurité de l'Internet des objets © CC jeferrb

AT&T, IBM, Nokia, Symantec, Palo Alto Networks et Trustonic ont annoncé le 8 février la création d'un consortium dédié à la sécurité de l'internet des objets. Baptisé IoT Cybersecurity Alliance, le groupe a pour objectif d'éduquer les consommateurs et les entreprises et d'influer sur la création de normes et standards. Il ne développera en revanche pas ses propres normes.

 

L'alliance compte sur la diversité des zones de compétences de ses membres, qui vont de l'objet lui-même jusqu'au cloud en passant par le logiciel et les couches réseau. Les domaines d'application concernés sont également très nombreux : véhicules connectés, smart city, IoT industriel, matériel médical, produits de grande consommation... Le groupe d'entreprises pense ici aussi que son expertise sera utile, d'autant qu'AT&T annonce avoir détecté une augmentation des attaques sur les objets connectés de plus de 3 000% sur les trois dernières années.

 

les consortiums se multiplient

Si la formation de consortiums est en soi une bonne nouvelle, car elle présage de la mise au point de standards communs qui conduiteront à terme à une meilleure sécurité, il reste encore du chemin à parcourir. L'IoT Cybersecurity Alliance rejoint ainsi une pléthode de groupes existants, dont l'Industrial Internet Consortium, le Thread Group, l'Internet of Things Consortium... Et même s'il ne développe pas ses propres standards, il n'accélérera pas forcément leur adoption. On a dans tous les cas hâte que cette alliance porte ses fruits, car dans l'immédiat l'Internet des Objets reste extrêmement vulnérable.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale