Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Nouveau logo de Google : ce qu'en pense le typographe de Nespresso

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Entretien Emboîtant le pas à Facebook, l’autre mastodonte du numérique qui a changé son logo en juin dernier, Google s'affiche désormais sous une nouvelle police de caractère. Résultat ? Davantage d’unité entre les différentes entités du géant du numérique mais une identité moins évidente et plus fade décrypte le typographe Jean-François Porchez, auteur d'une nouvelle fonte pour Nespresso l'an dernier.

Nouveau logo de Google : ce qu'en pense le typographe de Nespresso
Nouveau logo de Google : ce qu'en pense le typographe de Nespresso © Google

L'Usine Digitale - Google vient de changer son logo, pour un caractère typographique sans empattements. En juin dernier, Facebook avait déjà suivi le même chemin en simplifiant son logo. Pourquoi ?

 

Jean-François Porchez - Cette évolution est typique de ces petites start-ups devenues des géantes. Au moment de leur création, les logos de Google et de Facebook ont été conçus “dans le garage”, comme le reste. Il n’y a pas de référentiel pour les pionniers. Google a toujours su jouer avec son logo au fil des événements. Certaines start-ups utilisent des polices qui donnent l’impression d’être écrites à la main, pour se donner une image sympa et être bien identifiables. Google n’en a pas besoin : la société est désormais partout. Elle a acquis un tel poids aujourd’hui qu’elle peut simplifier à l’extrême son logo, décliné sur tous ses services : la messagerie, le moteur de recherche…

 

 

Product Sans, la nouvelle fonte typographique de Google

 

Ces évolutions sont-elles spécifiques au numérique ?

 

Pas du tout. Dans le luxe, la référence historique française est Chanel. Il y a quelques années, Mango, un outsider bien positionné sur un marché plus grand public, a lissé son logo pour le rendre plus proche de celui de Chanel. Une stratégie choisie pour monter en gamme, et tenter de venir marcher sur les plates-bandes du leader en imitant son image. Le cas Google est différent. L’entreprise est déjà n°1 du marché, c’est le Chanel du numérique. Quelles autres sociétés que Facebook ou Google peuvent se targuer d’avoir créé de nouveaux verbes utilisés par tous comme “Facebooker” ou “Googler”? De par sa position dominante, Google n’avait pas besoin de passer par ce changement d’image.

 

Typographie du logo de Chanel et de celui de Mango, avant et après 2011

 

Est-ce une bonne idée selon vous ?

 

Le caractère typographique créé pour l’occasion est de de type sans sérif géométrique. Or ce style géométrique épuré n’est pas très expressif, c'est un peu fade. C’est cohérent avec la restructuration de Google derrière la nouvelle forme sociale Alphabet, mais il est très difficile de garder une personnalité avec ce type de police, qui relève aussi d’un certain effet de mode. Google a gardé une petite marque distinctive avec la barre oblique du “e” (comme Nespresso l’an dernier). Toutefois, la marque a perdu en originalité en se séparant de la forme atypique de son deuxième “g” minuscule. Aller vers plus de simplicité, c'est du bon sens. Mais dans le cas présent Google a surtout gommé toutes ses aspérités.

 

A gauche, les logos de Google, le nouveau en haut, et l'ancien en bas. A droite, la fonte typographique conçue par Jean-François Porchez pour Nespresso.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

2 commentaires

Etienne

04/09/2015 17h04 - Etienne

Le modifications typographiques évoquées deviennent des choses parfois énormes pour les spécialistes de la typographie, la linguistique, le marketing, le business ou les banquiers! Elles restent mineures pour les clients. Difficile de voir le nouveau 'Google' qui semble plus lisse et non original comme pouvant vraiment changer le cours de ce géant (ou selon les avis, pieuvre, dragon, monstre,...). Sauf à banaliser le mot 'Google' et aider à le faire passer dans le langage courant, et à annexer le mot 'Alphabet'. Le passage du logo à la lettre G en quadricolor me semble plus révélateur dans une stratégie d'Alphabet-isation: alphabétiser toutes ses filiales (actuellement 7 dit on) avec des lettres différentes, pour alphabétiser les clients actuels et futurs qui parleront de plus avec les lettres/outils du groupe. Dans toutes les sphères de notre vie privée et professionnelle, les 7 lettres quadricolorées (googlisées également), puis les 20 autres voire au besoin les autres caractères, ouvrent des possibilités de développement pour les futurs outils/filiales, et d'occupation du language et donc de notre mental. Lettre-brique du langage, Filiales et produits d'Alphabet briques de nos vies.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Préclin

03/09/2015 14h08 - Préclin

Je trouve ce logo trop commun, sans élégance, pourquoi toutes ces couleurs? Je souhaiterai un graphisme plus agréable à regarder.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale