Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Nuvea (New Generation SR) prix Digitalisation des Trophées de la transition énergétique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les lauréats des deuxièmes Trophées de la transition énergétique organisés par L'Usine Nouvelle, ont été dévoilés le 7 juin. Ils ont été choisis parmi les 21 nominés (sur 130 dossiers) par un jury de professionnels et de journalistes, présidé par Marie-Christine Korniloff, directrice déléguée au monde économique de WWF France. C'est New Generation SR, pour sa plateforme Nuvea, qui a décroché le prix "digitalisation".

Nuvea (New Generation SR) prix Digitalisation des Trophées de la transition énergétique
Nuvea (New Generation SR) prix Digitalisation des Trophées de la transition énergétique

C’est une démarche inédite. La plate-forme Nuvea, proposée par New Generation SR, une start-up parisienne créée en 2011, s’attache à l’optimisation de l’emplacement des applications sur les serveurs. À la clé, la promesse d’une économie d’énergie de 20 à 40 %. Les enjeux économiques et environnementaux sont considérables. La consommation d’énergie représente 60 % des frais d’exploitation des datacenters, et un datacenter moyen engloutit l’énergie consommée par une ville de 50 000 habitants.

 

Mieux placer les applications sur les serveurs

bieJusqu’ici, les démarches d’optimisation énergétique s’intéressaient soit au bâtiment, soit aux serveurs, mais pas au couple applications-serveurs. "Avec le développement de la virtualisation, on ne voit plus sur quels serveurs tournent les applications, explique Stéphane Lederle, le directeur du développement. Elles sont placées de façon aléatoire sur les machines."

 

en test dans 2 datacenters

La solution Nuvea (service cloud) identifie les serveurs associés à chaque application. Elle procède en trois étapes : la collecte d’informations sur la façon dont les applications utilisent les serveurs, l’analyse de ces données au big data, et des propositions d’amélioration en modifiant l’emplacement d’applications sur les serveurs. Son mérite réside dans les algorithmes big data développés avec le CNRS, l’Inria et l’ENS. La plate-forme, en cours de test sur trois datacenters, devrait entrer en production fin 2016.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale