Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Nvidia annonce le Jetson TX2 pour rendre les objets intelligents sans le cloud

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Reportage Nvidia rafraîchit son module Jetson avec le TX2, une version basée sur sa puce Parker. Il permet aux fabricants de robots, de drones, de caméras et autres objets d'embarquer l'intelligence sur l'objet en lui-même, sans avoir à passer par le cloud. Les cas clients présents lors de l'annonce laissaient entrevoir un futur où les objets intelligents ne seront plus forcément connectés.

Nvidia annonce le Jetson TX2 pour rendre les objets intelligents sans le cloud
Nvidia annonce le Jetson TX2 pour rendre les objets intelligents sans le cloud © Julien Bergounhoux

Nvidia a dévoilé ce 8 mars 2017, lors d'un évènement assez confidentiel à San Francisco, la sortie de son nouveau module de deep learning pour les systèmes embarqués. Ce Jetson TX2 remplace le TX1, qui était arrivé sur le marché fin 2015. Pas de révolution à signaler, il s'agit ici d'une itération dans la plus pure tradition des concepteurs de puces, c'est-à-dire qui améliore soit les performances, soit la consommation énergétique, soit un peu des deux.

 

Embarquer l'intelligence artificielle dans les objets

La raison d'être du module Jetson, qui fait grosso modo la taille d'un paquet de cigarettes, est permettre aux objets connectés d'effectuer eux-mêmes des tâches liées à l'intelligence artificielle (et plus spécifiquement du deep learning appliqué à la vision par ordinateur), sans passer par un service cloud. Deepu Talla, vice-president et directeur général de Tegra au sein de Nvidia, a rappelé sur scène pourquoi il est important d'avoir des fonctionnalités d'intelligence artificielle "at the edge", c'est-à-dire embarqué dans les objets.

 

La première considération tient à la bande passante. Il est estimé qu'il y aura un milliard de caméras de sécurité dans le monde en 2020, et elles généreront 10 petaoctets de données par jour. Réduire cette bande passante en effectuant le traitement de l'image en local représenterait un gain énorme en la matière. Ensuite il y a la latence de traitement, par exemple pour des équipements industriels. Il est impossible en s'appuyant sur le cloud de descendre en deça de 200 ms de latence sur de la vidéo capturée à une vitesse de 30 images par seconde.

 

Il y a évidemment le problème de la confidentialité des données, qui semble plus préoccupant chaque jour qui passe (ou pas une semaine ne s'écoule sans qu'une entreprise soit touchée par des fuites massives de données). Enfin, une grande partie du territoire mondial ne dispose de toute façon pas de la bande passante nécessaire pour ce type d'applications (50% de la population mondiale a une connexion inférieure à 8 Mb/s et les territoires non habités n'ont en général même pas la 3G).

 

Meilleures performances, plus d'efficience

Spécifications du Jetson TX2

  • GPU: 256-core NVIDIA Pascal GPU (Parker SoC)
  • CPU: Dual 64-bit NVIDIA Denver 2, Quad ARM A57
  • Vidéo: 4K x 2K 60fps encode and decode (h.265 & VP9 supported for decoding)
  • Caméra: 12 CSI lanes supporting up to 6 cameras; 2.5 gigabytes/second/lane
  • Mémoire: 8GB LPDDR4; 58.3 gigabytes/second
  • Stockage: 32GB eMMC
  • Connectivité: 802.11ac WLAN, Bluetooth, 1GB Ethernet
  • OS: Linux for Tegra
  • Dimensions: 50 mm x 87 mm

Le Jetson TX1, qui s'articule autour d'une puce Tegra X1, consomme 10 Watts, ce dont Nvidia était particulièrement fier à l'époque de sa sortie. Le Jetson TX2 lui s'appuie sur la nouvelle puce Parker qui se trouve déjà au coeur du système Drive PX2 dédié au véhicule autonome. Il peut se montrer deux fois plus efficient que son ainé sur les mêmes tâches avec une consommation inférieure à 7,5 Watts, ou faire preuve de deux fois plus de puissance de calcul sans dépasser les 15 W de consommation énergétique.

 

L'exemple utilisé lors de la présentation était un véhicule équipé d'une caméra identifiant les différents éléments présents sur la chaussée dans un environnement urbain (voitures, vélos, piétons...). Dans ce scénario spécifique, le Jetson TX2 obtient des performances deux fois supérieures pour une consommation de 12 W. Sa sortie s'accompagne de celle de Jetpack 3.0, l'environnement de développement de Jetson.

 

des cas d'usages variés mais centrés autour de perception

Nvidia a mis en avant plusieurs de ses clients pour Jetson, dont une dizaine était présente à l'évènement avec des démonstrations. Cela va de la robotique de service pour personnes agées avec un robot conçu par Toyota Research jusqu'à la caméra 4K stéréoscopique à 360° pour faire de la diffusion en direct sur casques de réalité virtuelle, en passant par un outil portable de scan 3D en haute définition et même une machine agricole qui pulvérise du désherbant avec une précision de 95% pour tuer les mauvaises herbes sans impacter les laitues. Côté drones, le MIT était présent avec un drone d'intérieur capable de naviguer dans un environnement étroit et encombré sans collisions, tout comme enRoute dont le drone sert lors d'opérations de recherche et sauvetage dans de grandes étendues inhabitées (il navigue par lui-même et détecte des formes humaines ou des couleurs inhabituelles au sol).

 

Cisco dévoile un tableau blanc connecté et une visiocaméra intelligente

Un partenaire en particulier s'est détaché du lot avec l'annonce d'un nouveau produit : Cisco. L'entreprise est l'un des leaders de la visioconférence avec son outil WebEx, mais elle passe aujourd'hui au cap supérieur avec le Smart Board, un tableau blanc connecté. L'utilisation de Jetson lui permet une fonctionnalité "tableau blanc" très proche de celle que propose un vrai tableau analogique, sans aucune latence. Il est aussi possible d'y partager des documents depuis un autre appareil (smartphone, tablette, PC) en passant obligatoirement par le cloud de Cisco (pas de Bluetooth ou Wi-Fi). Cette fonctionnalité reste cependant très basique et loin de ce que propose par exemple la Surface Hub de Microsoft.

 

Evidemment, l'usage phare du Smart Board est la visioconférence, et une démonstration a été faite en direct avec des équipés basées à Oslo (Norvège). Malgré des problèmes de bande passante lors de la démonstration, il était clair que la qualité d'image proposée est hors pair. Cisco a par ailleurs révélé un autre produit : une caméra dédiée à la visioconférence qui peut zoomer par elle-même sur les participants d'une conférence et redéfinit en permanence qui parle, combien de personnes sont présentes, qui arrive ou repart... De cette façon, la personne qui parle est toujours visible à l'écran pour ses interlocuteurs. Ces fonctionnalités sont rendues possibles par des algorithmes de vision par ordinateur qui tournent sur une puce Jetson TX1.

 

Le kit de développement Jetson TX2 sera disponible à partir du 14 mars aux Etats-Unis et en Europe pour la somme de 599 dollars. Pour le reste du monde il faudra attendre avril. Un tarif "éducation" sera par ailleurs proposé à seulement 299 dollars. Le module en lui-même dans sa version de production sera disponible au second trimestre 2017 pour 399 dollars pièce avec une disponibilité mondiale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Dominique Larvor

09/03/2017 09h14 - Dominique Larvor

Très intéressant, un autre regard porté sur l'IA greffée aux objets.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale