Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Objets connectés : Quelles cartes électroniques choisir pour les prototyper

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Benchmark : cinq cartes électroniques de prototypage pour débuter dans les objets connectés.

DUE, le standard

Constructeur : Arduino

Prix : 47 euros

Arduino est à la fois un projet et une communauté. Lancé en 2005 en Italie, il est le précurseur du mouvement open hardware et a informé la grande majorité des cartes qui ont suivi. La carte Arduino Due est l’une des plus intéressantes du moment. Extrêmement modulaire, elle combine puissance et flexibilité dans l’utilisation qu’on peut en faire.

 

 

Raspberry Pi 3, l’éducatif

Constructeur : Raspberry Pi

Prix : 40 euros

La fondation Raspberry Pi a une vocation d’appren­tissage, mais elle est en pratique très utilisée pour le prototypage. Son ordinateur monocarte Raspberry Pi 3 est un concentré de puissance qui fait tourner de nombreux systèmes d’exploitation libres, de Debian, Fedora ou Suse à Firefox OS et Kali Linux, en passant par NetBSD.

 

Galileo 2 , Le mastodonte

Constructeur : Intel

Prix : 85 euros

Le géant des semi­conducteurs Intel mise à fond sur les objets connectés. Il multiplie les initiatives avec la carte Galileo (compatible Arduino) et les puces Edison et Curie, conçues spécifiquement pour les technologies à porter sur soi. Le maître mot pour cette carte est la puissance avec le processeur Quark, qui a aussi l’avantage d’être compatible Pentium.

 

STM32F7, le tactile

Constructeur : STMicro

Prix : 40 euros

Le franco-italien STMicroelectronics met en avant ses micro­contrôleurs au travers de kits de découverte aux fonctions avancées. Compatibles avec la plate-forme ARM mbed et les extensions Arduino, ils peuvent être fournis de base avec un écran tactile grâce à l’inclusion d’un port Mipi, fonctionnalité unique que met en avant le constructeur.

 

 

Mangoh, Le communicant

Constructeur : Sierra Wireless

Prix : 40 euros

Le franco-canadien Sierra Wireless est un spécialiste des solutions cellulaires embarquées. Son projet MangOH s’appuie sur ses cœurs cellulaires, mais avec une compatibilité Arduino. Il propose ses propres cartes ou celles de ses distributeurs, et dispose de partenaires prestigieux tels que Freescale ou Texas Instruments. Côté software, il s’appuie sur la plate-forme open source Legato.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale