Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Oculus prévoirait un casque de réalité virtuelle tout-en-un à 200 dollars pour 2018

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Bloomberg rapporte qu'Oculus travaille avec Xiaomi sur un casque de réalité virtuelle tout-en-un pour une sortie en 2018. Réponse aux annonces de Google, il viserait le segment d'entrée de gamme avec un prix de seulement 200 dollars. Le grande inconnue reste ce que prévoit Samsung.

Oculus prévoirait un casque de réalité virtuelle tout-en-un à 200 dollars pour 2018
Oculus prévoirait un casque de réalité virtuelle tout-en-un à 200 dollars pour 2018 © Oculus

Bloomberg affirme dans un article du 13 juillet qu'Oculus développe un casque de réalité virtuelle tout-en-un – qui ne requiert ni smartphone ni PC pour fonctionner – dont le prix avoisinera les 200 dollars. Il arriverait sur le marché courant 2018. Ces informations proviendraient de sources "proches du développement".

 

L'appareil porterait le nom de code "Pacific" et ressemblerait physiquement à l'Oculus Rift (le casque pour PC de l'entreprise) en plus compact, tout en étant plus léger que le Samsung Gear VR (co-conçu par Oculus et qui fonctionne avec les smartphones du constructeur coréen). Son design et ses fonctionnalités seraient néanmoins encore susceptibles d'évoluer avant sa présentation officielle, qui aurait lieu mi-octobre lors de la conférence Oculus Connect 4.

 

Des fonctionnalités très proches du Gear VR

Le casque s'appuiera sur une puce Snapdragon de Qualcomm, mais disposera d'une puissance "supérieure à celle du Gear VR". On peut supposer que cet avantage proviendra de l'optimisation logicielle de l'appareil, qui n'aura pas à faire tourner tout un système d'exploitation pour smartphone en plus des applications VR. Son interface utilisateur serait similaire à celle du Gear VR, mais repensée pour être intégralement accessible en VR. Il utiliserait également le même genre de contrôleur sans-fil que celui sorti cette année, et se focaliserait sur les mêmes cas d'usage : jeux, vidéos immersives et réseaux sociaux.

 

Comme le Gear VR, il ne bénéficierait pas d'une détection de sa position dans l'espace, contrairement aux casques tout-en-un récemment annoncés par Google (dont les premiers seront fabriqués par Lenovo et HTC). Une omission probablement motivée par des considérations financières : atteindre un prix de 200 dollars devrait garantir une large adoption et ne placerait pas le produit en concurrence avec le Rift sur le segment haut de gamme. La source de Bloomberg précise néanmoins qu'une version future du produit en serait dotée.

 

Réalisé en partenariat avec Xiaomi

Toujours d'après Bloomberg, Oculus se serait associé avec le constructeur chinois Xiaomi pour ce projet. Un partenariat qui aurait du sens : le patron d'Oculus au sein de Facebook, Hugo Barra, vient justement de Xiaomi, chez lequel il avait entre autres supervisé les efforts en matière de réalité virtuelle. Le casque portera la marque Oculus partout à l'exception du marché chinois, sur lequel Xiaomi le commercialisera en son nom et avec ses propres services. Xiaomi est connu pour sa capacité à concevoir des produits de qualité à des coûts très compétitifs.

 

Une riposte à la stratégie de Google avec Daydream

Oculus avait depuis longtemps laissé entendre qu'il travaillait sur des casques tout-en-un, mais ces révélations laissent entrevoir une stratégie différente de celle que supposait le prototype Santa Cruz, présenté en octobre dernier (sur lequel Oculus travaillerait toujours en parallèle). Elle n'est pour autant pas dénuée de sens. Oculus se concentre ici sur le marché de l'entrée de gamme, marché qui s'est jusqu'ici avéré un succès avec le Gear VR.

 

Il est difficile de ne pas y voir une réponse à la menace posée par Daydream, que Google veut imposer au travers de son système d'exploitation Android. Le géant de la recherche a pour lui l'avantage du nombre, tous les constructeurs de smartphones étant aujourd'hui à même de proposer une expérience Daydream s'ils le souhaitent. Peu l'ont fait pour le moment, mais une adoption même tardive pourrait dramatiquement affaiblir la position d'Oculus, d'autant que même Samsung, son partenaire historique, n'y ferme pas la porte. Or, dans ce marché encore jeune, le nombre d'utilisateurs est déterminant pour la viabilité d'un écosystème.

 

Étendre sa base d'utilisateurs... sans vexer Samsung ?

Oculus ne peut pourtant pas prendre le risque de vexer Samsung, mais il ne peut pas non plus limiter son expérience d'entrée de gamme aux possesseurs des smartphones (gammes Galaxy S et Galaxy Note) les plus coûteux du marché. Ce casque tout-en-un vendu sous la marque Oculus pourrait être la solution. A 200 dollars, son rapport qualité/prix serait sans pareil pour un consommateur ne souhaitant pas changer de smartphone. Et il ne serait pas en concurrence avec le Gear VR si celui-ci reste autour des 100 dollars.

 

Il serait fonctionnellement inférieur aux casques tout-en-un de l'écosystème Google, mais leur coût est pour le moment estimé à "l'équivalent d'un smartphone haut de gamme", soit au minimum 500 dollars. Pour ce prix, Oculus préférerait certainement diriger les consommateurs vers le Rift, même si celui-ci requiert un PC puissant pour fonctionner. Les soldes d'été d'Oculus ont d'ailleurs (quel hasard) baissé son prix à seulement 399 dollars (449 euros en France), soit deux fois moins cher que son concurrent direct, le HTC Vive.

 

Il faut par ailleurs noter que les casques de Google utiliseront un contrôleur Daydream standard, dont les fonctionnalités sont du même niveau (voire inférieures) à celles du contrôleur mobile du Gear VR. Cette absence de suivi du positionnement spatial pour le contrôleur diminue l'intérêt de celle du casque, fait qui a très certainement contribué au choix d'Oculus en la matière.

 

Enfin, on sait que Samsung travaille sur son propre casque autonome haut de gamme, dont le nom de code serait "Odyssey". Si le partenariat avec Oculus tient toujours, la sortie combinée d'un produit d'entrée de gamme et d'un autre haut de gamme serait une parade redoutable aux efforts de Google.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale