Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Paiement : la Corée du Sud envisage de devenir une société sans pièces ni billets

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs La banque centrale sud-coréenne vient de lancer un projet pilote qui vise à dématérialiser une partie des échanges monétaires. Un moyen de faire des économies sur les coûts de production de la monnaie locale, le won.

Paiement : la Corée du Sud envisage de devenir une société sans pièces ni billets
Paiement : la Corée du Sud envisage de devenir une société sans pièces ni billets © Flickr - Mario Sánchez Prada

Depuis hier, jeudi 20 avril, au lieu de rendre à leurs clients le change en pièces de monnaie, les commerçants sud-coréens peuvent verser ce change de manière dématérialisée sur des cartes mobiles ou prépayées, comme des titres de transport, explique un article de la BBC. 

 

Cette initiative est portée par la banque centrale du pays. Plusieurs grandes enseignes (Seven Eleven, CU, E-Mart, Lotte Mart et Lotte Department Store) ont rejoint l'expérimentation et si les résultats sont concluants, les autorités autoriseront le rendu de ce change directement sur le compte bancaire des clients. Selon Cha Hyeon-jin, l'un des fonctionnaires en charge du projet, il y aurait de bonnes chances pour que cette initiative aboutisse, dans un futur plus ou moins proche, à la dématérialisation totale des échanges monétaires, bien qu'aucune décision au long terme n'ait encore été prise.

 

47 millions de dollars pour produire la monnaie locale

C'est le coût élevé de la production de la monnaie locale, le won, par rapport à sa valeur réelle qui a incité les institutions sud-coréennes à mener cette expérimentation. Actuellement, une pièce de 10 wons ne représente que l'équivalent de la moitié d'un penny au Royaume-Uni, souligne la BBC. La Bank of Korea indique qu'en 2016, le pays a dépensé 53,7 milliards de wons (soit environ 47 millions de dollars) pour fabriquer les pièces de monnaie.

 

L'initiative sud-coréenne, qui vise à limiter l'usage des liquidités, n'est pas isolée. Même si le contexte est très différent, l'Inde, aussi, pourrait devenir, à terme, une société "sans cash". En novembre dernier, le gouvernement indien a annoncé, du jour au lendemain, que les billets de 500 et de 1000 roupies étaient dorénavant caducs, soit 86% des liquidités du pays. Cette annonce surprise, qui visait à lutter contre la corruption et qui a provoqué un certain chaos dans le pays, a aussi permis de donner un coup de fouet aux paiements mobiles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale