Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"Paris va nommer un Chief Data Officer d’ici la fin de l’année", révèle Jean-Louis Missika

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Dans le cadre d’une table ronde sur la mobilité de l’université numérique du Medef, Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris, a annoncé qu’un Chief Data Officer sera nommé dans l’institution menée par Anne Hidalgo en 2015.

Paris va nommer un Chief Data Officer d’ici la fin de l’année, révèle Jean-Louis Missika
"Paris va nommer un Chief Data Officer d’ici la fin de l’année", révèle Jean-Louis Missika

"Quel est le meilleur parcours pour un bus ? C’est la data qui répondra à cette question. Il y a des bornes de taxi partout dans Paris, mais sont-elles bien placées ? C’est la data qui répondra à cette question." Les données sont de l’or et Jean-Louis Missika l’a bien compris. Dans le cadre d’une table ronde dédiée à la mobilité lors de l’université numérique du Medef, ce 10 juin, l’adjoint à la Marie de Paris en charge de l’urbanisme, de l’architecture, du projet Grand Paris et du développement économique et de l’attractivité a annoncé qu’un "Chief Data Officer sera nommé d’ici la fin de l’année."

"Nous cherchons d’ores et déjà le profil idéal au sein de notre service informatique où travaillent de vrais talents", a ajouté Jean-Louis Missika. La ville compte notamment sur la data pour faire baisser le nombre d’accidents en croisant les données issues de la ville, des services de secours et de l’APHP, pour pouvoir intervenir sur les zones qui se révéleraient dangereuses. L’adjoint évoque aussi la possibilité de nourrir le logiciel de gestion des feux de circulation des données de trafic et des analyses de la pollution.

Open Data pour les taxis ?

"Nous sommes déjà dotés d’une cellule smart city et une personne est en charge de la modernisation de la ville. Nous allons réorganiser tout cela et un Chief Data Officer fera partie de cette nouvelle organisation", a précisé l’adjoint d’Anne Hidalgo.

Jean-Louis Missika a par ailleurs invité Nicolas Rousselet, le PDG du groupe de taxi G7 également présent autour de la table, à ouvrir ses données afin de laisser émerger des services innovants. Nicolas Rousselet a répondu que c’était "un sujet compliqué" et qu’il fallait que "ses concurrents des VTC le fassent aussi"...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

à la une

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale