Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Parrot peut-il réussir dans les drones professionnels ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le groupe français Parrot, bien connu pour ses drones de loisirs, souhaite investir le marché professionnel. Sa montée au capital d’Airinov, spécialisé dans l’agriculture de précision, annoncée en marge du Salon du Bourget, le prouve.

Parrot peut-il réussir dans les drones professionnels ?
Parrot peut-il réussir dans les drones professionnels ? © Parrot

Parrot rencontrera-t-il dans le marché professionnel le même succès que celui qu’il connait dans le secteur des loisirs ? La question se pose alors que le groupe français annonce lundi 15 juin, lors du salon du Bourget, détenir 53,1% du capital d’Airinov, après une première prise de participation de 21,1 % fin 2013. Fondée en 2010, cette société est spécialisée dans les drones de précision dédiés à l’agriculture.

 

"Aujourd’hui, la part des drones professionnels représente 15% du chiffre d’affaires dégagé par l’activité drones, précise Yannick Lévy, responsable du développement chez Parrot. Et nous avons pour objectif d’augmenter cette part. Mais il est difficile de chiffrer des objectifs tant le marché est balbutiant". L’activité drones de Parrot a réalisé 85 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2014 (soit un tiers du chiffre d’affaires total de l'entreprise).

 

Une gamme complète pour les industriels

 

Comment Parrot compte-t-il s’y prendre pour séduire les professionnels ? En misant sur la qualité des solutions logicielles d’automatisation de la navigation et d’analyses des données. Car au-delà du drone, les professionnels attendent avant tout de l’aide à la décision. Parrot n'en est pas à son coup d'essai en termes d'acquisition de sociétés. En 2012, l'entreprise a racheté SenseFly, qui développe des mini drones et des solutions logicielles de navigation associées. Dans la foulée, Parrot a mis la main sur Pix4D, spécialisé dans les logiciels de traitements d’images.

 

Du coup, avec sa gamme de drones ultra légers (à voilure fixe ou tournante), Parrot propose aux professionnels des applications aussi diverses que la cartographie des ouvrages d’arts, le diagnostic des récoltes, l’inspection d’infrastructures, la reconstitution 3D de bâtiments… Si les grands donneurs d’ordre restent timides en France, Parrot a tout de même signé des contrats avec les assureurs AIG (constatation des dégâts) et Groupama (dans le secteur agricole) ces dernières années.

 

De nouvelle applications

 

"Notre expérience dans le drone de loisirs est un atout pour le marché professionnel, assure Yannick Lévy. Car nous avons accès à de grands volumes de composants électroniques à bas coûts, communs aux deux types de drones". Explications : les drones de Parrot sont fabriqués à Shenzen (Chine). Mais le groupe ne mise pas que sur la compétitivité économique de ses drones et imagine déjà de nouvelles applications. Un drone de surveillance de site pourrait bientôt voir le jour et élargir sa gamme.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale