Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pas de cloud public "souverain" en Europe ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le consortium CTA mené par Numergy est retenu par la Commission européenne comme l’un des fournisseurs de référence de cloud public pour 56 entités européennes. Mais il doit partager le marché avec quatre autres fournisseurs référencés, dont IBM et Microsoft.

Pas de cloud public souverain en Europe ?
Pas de cloud public "souverain" en Europe ? © D.R.
Beau succès pour Numergy. Le consortium CTA, mené par la filiale de SFR, a emporté l’appel d’offre de la Commission européenne pour la fourniture de services de cloud computing. En plus de Numergy, il comprend trois fournisseurs européens d’informatique à la demande: le portugais Portugal Telecom, l’espagnol Gigas et l’italien Enter. Le contrat, signé en novembre 2015, commence tout juste à se traduire par la fourniture de services de traitement, stockage et réseau en ligne aux 56 entités européennes.
 
 
Cinq fournisseurs référencés pour le cloud public
Mais le consortium CTA partage le marché avec quatre autres fournisseurs de référence de cloud public: IBM, Atos, BT et Microsoft via le couple d’entreprises de services numériques Accenture et Comparex. Le marché total se monte de 5 à 13,9 millions d’euros sur trois ans.
 
Numergy récolte ainsi un beau succès en phase avec son positionnement. Créé en 2012 comme l’un des deux pôles du cloud souverain en France aux cotés de Cloudwatt, la société a été rachetée à 100% en 2015 par son principal actionnaire SFR.
 
 
Des garanties de sécurité et localisation des données en Europe
La Commission européenne a retenu trois fournisseurs de référence européens, mais, malgré l’aspect sensible du marché, elle n’a pas écarté des fournisseurs non européens puisqu’elle a également choisi les américains IBM et Microsoft. C’est qu’elle estime avoir les garanties suffisantes en termes de sécurité et localisation des données. Comme quoi la notion de cloud souverain invoquée en France pour justifier la création de Numergy et Cloudwatt n’est pas un prérequis dans des domaines sensibles comme les marchés publics.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale