Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pay et Watch, les deux nouvelles pièces maitresses d'Apple

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L'événement le plus attendu du monde de la technologie, le keynote d'Apple du 9 septembre, a dévoilé deux nouveautés majeures : l'Apple Watch et le système de paiement Apple Pay.

Pay et Watch, les deux nouvelles pièces maitresses d'Apple
Pay et Watch, les deux nouvelles pièces maitresses d'Apple © Apple - capture vidéo

La conférence d'Apple de ce 9 septembre était encore plus orchestrée comme un véritable show, alors que l'entreprise avait alimenté les rumeurs d'un jour historique pour la marque. Plus que la montre connectée, très attendue et enfin dévoilée, c'est le système de paiement Apple Pay qui a retenu l'attention des acteurs du secteur.

Apple Pay : la marque à la pomme mise sur la technologie NFC

La technologie NFC (Near field communication) ou "sans contact", permet à un utilisateur de payer en approchant l'appareil qui en est doté d'un terminal de paiement. Apple a annoncé que son nouvel iPhone 6 et sa montre connectée seront équipés de cette technologie. Plus besoin de sortir son portefeuille pour payer dans les magasins. Apple Pay sera disponible à partir du mois d'octobre, seulement aux Etats-Unis dans un premier temps. Apple Pay intègre aussi à l'iPhone un porte-monnaie digital, qui rassemble toutes les cartes bancaires au sein de l'application "Passbook". Il suffit de les prendre en photo pour les ajouter. Une première pour la marque à la pomme, très longtemps attendue dans ce domaine.

Google n'a pas réussi à dominer le marché des paiements avec son Google Wallet. Square non plus. La place à prendre est énorme. Apple rappelle qu'aux Etats-Unis seulement, 200 millions de transactions sont effectuées par jour. La firme de Cupertino mise sur les 800 millions d'utilisateurs iTunes dont elle possède déjà les données bancaires pour convaincre les marchands de suivre le mouvement. Le but du patron de l'entreprise Tim Cook est clair : "remplacer la carte bancaire". La firme a déjà mis en place des partenariats avec Visa, MasterCard et American Express ainsi qu'avec des grandes banques américaines et 22 000 spécialistes de la grande distribution comme Staples, Macy's, McDonalds, Whole Foods, Disney... Apple Pay fonctionnera aussi en ligne, permettant à l'acheteur de régler un achat simplement grâce au bouton tactile "Touch ID", sans taper ses coordonnées bancaires.  

Au coeur de tout système de paiement, la sécurité reste l'enjeu numéro un. Apple a voulu frapper fort, avec sa fameuse fonctionnalité "Touch ID" de reconnaissance digitale, et un système de mot de passe éphémère pour chaque nouvelle transaction effectuée. Apple a aussi voulu rassurer les utilisateurs : aucune donnée sur les achats ne sera communiquée à la marque à la pomme. Pourtant, avec le scandale récent des photos de stars piratées via iCloud, Apple a fort à faire pour rassurer les inquiets.

Apple Watch : le design avant tout

Autre moment fort de la présentation : le levé de rideau sur la fameuse montre connectée d'Apple n'a pas déçu les attentes. Tim Cook a annoncé la couleur en affichant "one more thing..." en plein écran, la phrase légendaire de Steve Jobs "encore une chose..." qui introduisait la conclusion de ses présentations. L'élégance du design notamment avec le bracelet à fermeture magnétique, et les capacités de personnalisation avec 6 choix de bracelets, ont rassuré les fans d'accessoires stylisés. "L'Apple Watch est l'appareil le plus personnel que nous ayons jamais créé", a prévenu Tim Cook sur scène.

Seuls hics : aucune information sur la durée de vie de la batterie, et une sortie prévue... début 2015. Disponible en deux tailles et trois versions (Watch, Sport et Edition, une version or 18-carats) elle offre de nombreuses fonctionnalités mais ne fonctionne qu'avec l'iPhone. Un bouton de type remontoir sur le côté permet de zoomer et naviguer sur l'écran. Les messages reçus sur l'iPhone apparaissent directement sur la montre, et il est possible d'y répondre avec des messages pré-déterminés, des émoticônes ou avec Siri. Elle est étanche, avec un écran en saphir, et propose une fonction talkie-walkie. L'écran tactile peut faire la différence entre un simple "tap" et une pression plus longue.

L'Apple Watch mise aussi sur le voyage et surtout le sport. Elle permet d'ouvrir la porte de la chambre d’un hôtel partenaire simplement en tapant sur son écran, et de s'enregistrer avant d'embarquer en avion. Elle peut aussi servir à effectuer des paiements avec Apple Pay. La montre est équipée de nombreux capteurs, dont un capteur de fréquence cardiaque, et d’applications tierces dédiées au fitness. Elle sera disponible à partir de 349 euros vraisemblablement - 349 dollars aux Etats-Unis - et fonctionne avec l'iPhone 6, 6Plus, mais aussi le 5C, 5S et l'iPhone 5. Elle est rechargeable sans fil.

Apple était attendu au tournant pour son premier nouveau produit depuis la sortie de l'iPad il y a quatre ans. Pour l'heure, l'innovation semble avoir été au rendez-vous, mais la montre a de nombreux concurrents et sa capacité d'autonomie fera certainement la différence.

Pour conclure son événement phare, Apple a également annoncé la "plus grande sortie d'album de tous les temps" en offrant à tous les clients du magasin iTunes dans le monde le nouvel album du groupe américain U2 gratuitement et en exclusivité.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

vbo

10/09/2014 14h16 - vbo

Quand on a lu Barjavel 'La nuit des temps', on sait que c'est lui l'inventeur du paiement à l'aide d'un objet qu'on porte sur soi (une bague en l'occurrence appelé la clef universelle). (L'invention qui suivra est la possibilité de désactiver un contraceptif en retirant l'objet comme l'imagine Barjavel?) Sans plaisanter, je ne vois pas là de grandes innovations et on ne peut que constater la nouvelle place d'Apple comme suiveur et non plus comme innovateur. Apple relance la machine à faire du cash et du service. Par contre les autres on compris comment faire passer la marge du produit au service et il semble que ce ne soit pas aussi evident pour Apple qui continue à vendre ses produits une fortune... Vous me direz, c'est un business model. Oui mais au détriment des acheteurs qui sont doublement taxés : une fois sur le produit et une fois sur les services associés.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale