Actualité web & High tech sur Usine Digitale

PayFit lève 14 millions d'euros pour faciliter la vie des PME européennes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La start-up PayFit a mis au point un langage informatique propriétaire pour mettre fin au casse-tête de la gestion des paies dans les petites et moyennes entreprises. 15 mois après son lancement commercial, la jeune pousse revendique 600 clients. Elle vient de boucler une levée de fonds de 14 millions d'euros auprès du fonds européen Accel pour s'attaquer aux marchés italien, espagnol, allemand et britannique.

PayFit lève 14 millions d'euros pour faciliter la vie des PME européennes
PayFit lève 14 millions d'euros pour faciliter la vie des PME européennes © Vianney Tisseau Photography

Quelle PME clame que la gestion des paies est facile, rapide et peu coûteuse ? Aucune ! C'est bien pour ça que la start-up PayFit a développé une solution en ligne éponyme dédiée à la gestion des bulletins de paie et des déclarations sociales. La start-up, qui commercialise son logiciel en mode SaaS depuis 15 mois, vient de boucler une levée de 14 millions d'euros auprès du fonds d'investissement européen Accel. Elle avait déjà levé 5 millions d'euros auprès de Xavier Niel et d'Otium Venture, début 2016.

 

600 clients en 15 mois 

Fondée par Firmin Zocchetto, Ghislain de Fontenay et Florian Fournier, PayFit a bâti sa solution autour du langage informatique JetLang. "C'est un langage de programmation propriétaire que nous avons breveté", explique Firmin Zocchetto, CEO de la start-up. "C'est un meta langage qui ne ressemble pas aux langages de programmation habituels. Il a été spécifiquement conçu pour gérer le droit du travail et les conventions collectives", poursuit l'entrepreneur.

 

PayFit revendique aujourd'hui 600 entreprises clientes, qui paient un abonnement de 69 euros par mois, plus 13 euros par mois et par collaborateur. "Ce sont des entreprises qui ont entre 5 et 1000 employés ", précise Firmin Zocchetto. Parmi elles : les restaurants Big Mamma, Zenly, qui a récemment été rachetée par Snapchat, ou encore Gameloft, Alan, La Belle Assiette, Le Slip Français et Cubyn, spécilisée sur le premier kilomètre de la chaîne logistique. De jeunes entreprises au profil relativement proche et particulièrement à l'aise avec les nouveaux outils technologiques.

 

Un langage informatique breveté et flexible 

Au fur et à mesure, les équipes de PayFit ont développé d'autres fonctionnalités autour de la gestion de la paie. La solution permet ainsi de gérer le workflow des congés payés et les notes de frais. Ce bouquet de services devrait s'étoffer dans les mois à venir. "Nous voulons rajouter de nouvelles briques pour la gestion du temps de travail, un module pour gérer l'arrivée des nouveaux salariés, et un coffre-fort numérique", avance Firmin Zocchetto.

 

Grâce à ce nouveau tour de table, la start-up entend étendre sa solution sur les marchés italien, espagnol, britannique et allemand. "Sur ces marchés, les PME sont aussi très mal servies", indique le cofondateur, qui précise que PayFit n'aura pas besoin de repartir de zéro pour adapter sa solution aux spécificités légales propres aux différents pays. "Nous utilisons notre langage informatique, puis appliquons la matrice du droit espagnol, du droit italien, etc".  PayFit prévoit de doubler ses effectifs pour atteindre 80 collaborateurs à l'horizon 2018 et compte ouvrir de nouveaux bureaux à l'étranger. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale