Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Picore, le capteur connecté qui réduit les pesticides dans les vignes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Système embarqué et connecté développé par l'institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture Irstea, Picore réduirait de 15 % l'utilisation des pesticides en viticulture. Un transfert de technologies a été signé fin 2015 par l’Irstea et la société d’accélération de transfert de technologies AxLR avec l'industriel allemand Sika.

Picore, le capteur connecté qui réduit les pesticides dans les vignes
Picore, le capteur connecté qui réduit les pesticides dans les vignes

Développé par le site montpelliérain de l’Irstea, le système embarqué Picore assurerait une réduction moyenne de 15 % des pesticides en viticulture. Un enjeu qui s’inscrit bien dans le plan gouvernemental Ecophyto2 de réduction de moitié des pesticides à l’horizon 2025, car la viticulture est l’une des cultures les plus utilisatrices de produits phytosanitaires : pour prévenir et traiter les maladies, les vignerons procèdent à des pulvérisations d'avril à août.

 

Boîtier de mesures géo-référencées

Picore se compose d’un boîtier d’acquisition de mesures géo-référencées (débit, pression, vitesse d’avancement, température...) embarqué dans la machine agricole et connecté en Wi-Fi au smartphone du viticulteur, qui affiche les données dans une application sous Android. "L'interface homme-machine de l’application a été travaillée avec l'agence montpelliéraine Intactile Design, et dans une démarche participative avec les viticulteurs, précise Vincent de Rudnicki, ingénieur de recherche à l’unité mixte ITAP (information, technologie, analyse environnementale, procédés agricoles) de l’Irstea, pilote du projet Picore. Afin d’éviter l’installation d’un logiciel chez le viticulteur, nous avons opté pour un serveur web distant, qui se connecte au smartphone par GSM."

 

Muni des bonnes informations, Picore détermine en amont le volume optimal de pesticides et d’eau pour la parcelle et le réglage du pulvérisateur. Au final, le viticulteur accède à un tableau de bord affichant le cheminement, les zones de sur ou sous-dosage... Vincent de Rudnicki souligne un autre avantage : "L’application génère automatiquement le cahier parcellaire obligatoire".

 

En pré-commercialisation

Picore - un des exemples d’agriculture "numérique" avancé par l’Irstea au prochain Salon International de l'Agriculture - a suscité fin 2015 la signature d’un accord d’exploitation de brevet entre la société d’accélération du transfert de technologies AxLR (gestionnaire pour l’Irstea) et le fabricant allemand de matériel de mesure Sika. Basée à Montpellier, la SATT AxLR a aussi contribué au financement de la phase de maturation de Picore, via une aide de 130 000 euros accordée en janvier 2015.


"Nous sommes en phase de pré-commercialisation, précise Vincent de Rudnicki. Sika et l'Irstea vont disséminer une centaine de matériels auprès des utilisateurs, pour réaliser une expérimentation beta de 'déverminage' sur le terrain, avant une réelle attaque du marché en 2017. Nous visons un coût de l’outil au maximum de 2 000 €, en version basique hors smartphone. Nous étudions aussi en 2016 son interfaçage avec les principaux logiciels de gestion d’exploitations."

 

* L’Irstea est co-auteur (avec l’Inra, Acta et AgroParisTech) du rapport "Agriculture-Innovation 2025". Le 29 février, lors du Salon International de l’agriculture (SIA), le colloque "Agriculture Innovation 2025" sera relayé en direct vidéo sur le web et via Twitter sous le hashtag #AI2025.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

NICOLLE

25/02/2016 10h43 - NICOLLE

De tels systèmes existent depuis bientôt dix ans ; la réduction de 15% a déjà été démontrée avec des projets précédents. Les appareils comme PulvéCap et Génius (pour ne citer qu'eux) sont déjà sur le marché depuis de nombreuses années et les sociétés tierces proposent des solutions de transferts des données dans le Cloud. L'arrivée de ce nouveau produit, s'il passe le stade de la version Beta, montre l'intérêt de la filière viticole à aller vers les nouvelles technologies pour améliorer les traitements. C'est une bonne chose pour le développement durable.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

à la une

Description obligatoire

Facebook fait voler son drone pour connecter les populations isolées

Le drone solaire conçu par Facebook pour connecter les populations des zones de la planète qui n'ont pas encore accès à internet est sorti de son hangar.

Baptisé Aquila, il a tenu en l'air 96 minutes à 600 mètres d'altitude pour son premier vol ce 21 juillet.

À terme, l'entreprise de Mark Zuckerberg voudrait lancer des flottes de ces engins capables de communiquer entre eux, à 18 kilomètres d'altitude.

23/07/2016 - 12h00 |

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale