Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pop School forme des jeunes sans diplômes aux applis mobiles, à l’IoT et à la cybersécurité

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les entreprises ont besoin de compétences numériques. Ici, et maintenant. Simplon et 42 l’ont montré, les potentiels existent aussi hors des circuits traditionnels et il est possible de les former. En région Hauts-de-France, la Pop School labellisée Gen forme ainsi en 6 mois, des promotions de développeurs web mobiles, spécialistes en IoT ou en cybersécurité, ou encore référents numériques pour PME.

Pop School forme des jeunes sans diplômes aux applis mobiles, à l’IoT et à la cybersécurité
La promotion Ada Lovelace, première issue de la Pop School développement web mobile © Akiraven

Les premiers développeurs web mobile made in Pop School sortiront en avril 2016, après 6 mois de formation à Valenciennes. Les 24 jeunes inscrits en novembre dernier ont acquis des compétences HTML, CSS, Javascript, Ruby on Red. "Nous formons des développeurs juniors débutants avec la capacité d’apprendre encore," résume Florette Eymenier, une des fondatrices de la jeune pousse Pop, en charge de Pop School. Face à des 42 ou Simplon.co, l’entreprise se concentre volontairement sur des territoires (villes, communautés urbaines…) et leurs besoins, en commençant par sa région.


Un premier contrat à peine finie la formation

L’objectif final de Pop School, tout nouvellement créée par la jeune pousse de l’économie sociale et solidaire lilloise Pop, est d’obtenir pour les jeunes étudiants un CDD ou un CDI, un stage à l’étranger, ou de leur permettre de devenir indépendants, voire de poursuivre leurs études, pourquoi pas dans une école d’ingénieur des plus traditionnelles. Pour les accompagner, la société a mis en ligne les CV de tous ses étudiants avec leurs compétences et leurs réalisations. La bien nommée promotion Ada Lovelace (première programmeuse de l’histoire, ndlr) est en ligne. Alors que la formation n’est même pas terminée, une des étudiantes a d’ores et déjà été embauchée en CDI comme développeur PHP chez la jeune pousse Fabrik4web. "Nous avons signé notre premier contrat, se réjouit Florette Eymenier. Et en plus, c’est une fille !"


Le label Grande école numérique

Comme toutes les formations labellisées Grande école du numérique, Pop School s’adresse à ceux que l’on appelle les décrocheurs sortis du système scolaire classique pour des raisons diverses. Aucun diplôme n’est donc requis à l’entrée. C’est le principe de base. Pour intégrer le cursus de développeur web mobile, Pop School demande aux candidats d’obtenir certains badges sur la Web Academy. Financée entre autres par l’aide europénne "Initiative pour l’emploi des jeunes" (IEJ), cette formation n’est accessible qu’aux 18 - 25 ans.


Répliquer le modèle sur d’autres thèmes

Au total, Pop School veut mener à bien trois promotions du même type d’ici à 2017. La prochaine démarre fin mai 2016 et se terminera en décembre. Mais Pop veut aussi décliner ses Pop School autour d’autres compétences numériques dans d’autres villes de la région Hauts-de-France. Si les développeurs Web mobile sont une espèce très recherchée que dire des spécialistes en objets connectés ou en cybersécurité ? La jeune pousse travaille donc sur une formation sur le même modèle, mais consacrée à l’Internet des objets, à Saint-Quentin (Aisne).


Enfin, la jeune pousse formera aussi à Lens ce que Florette Eymenier décrit comme des moutons à cinq pattes. "Des référents numériques pour PME, capables d’accompagner ces petites structures sur les sujets du community management, de l’intégration Web, des réseaux sociaux, etc.," précise-t-elle.

 

La pédagogie en tant que bien commun

SAS de l’économie sociale et solidaire, Pop fait aussi en sorte de partager ses supports et méthodes pédagogiques pour en faire des biens communs. Et que d’autres s’en inspirent librement.
?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Frédéric BARDEAU

17/03/2016 12h33 - Frédéric BARDEAU

sas de l'économie sociale et solidaire, 6 mois de formation, développeur mais aussi moutons à 5 pattes "référents numériques", ça me rappelle quelque chose mais je me souviens plus quoi... #lol #copycat #pasdefigure

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale