Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pour bien se lancer dans le e-commerce, quels sont les choix structurants à faire ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Tribune Tous les quinze jours, les experts de Référence DMD donnent rendez-vous aux lecteurs de L'Usine Digitale. Aujourd'hui, Emeric Roulin expose l'audit à réaliser pour réussir la transition vers le commerce électronique. Outre les choix techniques, il faut aussi bien choisir son prestataire, assure le professionnel.  

Pour bien se lancer dans le e-commerce, quels sont les choix structurants à faire ?
Pour bien se lancer dans le e-commerce, quels sont les choix structurants à faire ? © dr

Vous désirez vous lancer dans le e-commerce et vous ne savez pas par où commencer : quelle plateforme e-commerce choisir ? Quelles sont les fonctions à internaliser ou à externaliser ? Quelles sont mes cibles clients principales ? Quel est le timing idéal pour lancer mes actions marketing ? Dois-je penser tout de suite à un développement à l’international ? Quelle plateforme chosir ? Et qui pour la mettre en place ?

 

La plateforme e-commerce, un non-sujet technique, un vrai sujet de compétences

Il existe plusieurs solutions open source, ou en mode Saas qui répondent depuis plusieurs années à la majeure partie des fonctionnalités de e-commerce traditionnel. Elles permettent un déploiement assez rapide si nécessaire ou bien encore plus complexe si votre système d’informations l’est aussi. L’important au niveau du choix de cette plateforme réside en deux points :

 

  1. La plateforme e-commerce doit répondre dès sa mise en place au maximum de vos besoins afin de minimiser les développements sur la première année et vous permettre par la suite de capitaliser pour vos besoins futurs sur des modules qui ont déjà faits leurs preuves. La communauté de développeurs, de prestataires associés à la plateforme constitue une garantie de viabilité et de pérennité, et donc un indicateur clé dans votre choix.
  2. La mise en place d’un cahier des charges, à minima d’une expression de besoin constitue un préalable obligatoire pour choisir la solution e-commerce qui vous conviendra le mieux. Parmi les principaux critères qui orientent vers certaines solutions e-commerce plutôt que d’autres, nous retrouvons : Le BtoB ou BtoC ou les deux ; le multilingue et les multidevises ; le multi-pricing soit la capacité à proposer plusieurs groupes de prix en fonction de groupes clients ; le multi-stockage soit plusieurs lieux de stockage à gérer ; la volumétrie de l’offre produit et son catalogue associé ; la gestion de votre merchandising ; les interfaçages soit l’ensemble des flux connectés à l’ensemble des autres outils informatiques (ERP, PIM, WMS, CRM…) ; le budget d’implémentation allant de 1 000 € à plusieurs millions d’euros, il n’existe pas de solution gratuite.


Bien choisir son prestataire 

À moins que vous ne soyez développeur ou touche-à-tout, le choix du prestataire ou de la ressource qui va mettre en place votre plateforme e-commerce est crucial. Même si les plateformes ont davantage évolué et sont plus facile à paramétrer, il n’en demeure pas moins que leur mise en place nécessite de vraies compétences et expériences.


Il est ainsi plus vertueux de choisir un prestataire qui vous préconise une plateforme dont il a l’expérience, plutôt que d’imposer une solution qui vous semble correspondre à vos besoins, à l’ensemble des prestataires consultés. Ainsi n’hésitez pas à consulter les références clients de ces prestataires, voire à les contacter afin d’en savoir davantage sur l’utilisation de ladite solution et de leur satisfaction. Rencontrez également systématiquement la personne en charge du projet afin de vous assurer de son implication, de sa réactivité et de sa capacité à vous challenger.

 

Ne pas oublier les clauses de réversibilité

Enfin, consacrez le temps nécessaire à la rédaction du contrat qui doit vous être relativement favorable. Déterminez un engagement de livrable avec une date et des pénalités de dépassement et demandez la livraison d’une documentation détaillée pour les développements spécifiques. Obtenez plutôt une obligation de résultats de la part du prestataire et non une obligation de moyen. N’oubliez pas de créer des clauses de réversibilité vous assurant la propriété du contenu et du contenant quand c’est possible. Favorisez un engagement limité dans le temps (6 mois par exemple) reconductible et donnez une définition précise de ce qui relève du bug et de l’évolution pour le cas de la prestation de maintenance. Pour finir, pensez à la sécurisation des données de paiement et clients.


Il arrive que sur certains secteurs (le web to print, les enchères en ligne, la distribution de produit frais, la personnalisation et les services…), les besoins fonctionnels soient assez complexes, rendant le choix difficile.
C’est à ce stade que certaines plateformes propriétaires spécialisées ou bien encore le full développement (par exemple sous symfony) peuvent correspondre à 100% de vos besoins. Là encore, le choix du bon prestataire n’en sera que plus clé pour la réussite du projet.

 

Emeric Roulin, Directeur marketing et digital en temps partagé chez Référence DMD

Les avis d'experts et les points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent en rien la rédaction. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale