Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pour Luc Julia (Samsung), l'IoT est "l'intranet of things" aujourd'hui et devra être "l'intelligence of things" demain

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Luc Julia, le père de Siri (désormais en charge de l'ioT chez Samsung) était à Viva Technology ce 16 juin 2017 pour partager sa vision du futur de l'Internet des objets. Pour lui, l'alliance du cloud et du machine learning permettra de s'affranchir des contraintes matérielles et de rendre tous les objets communicants… et donc réellement intelligents.

Pour Luc Julia (Samsung), l'IoT est l'intranet of things aujourd'hui et devra être l'intelligence of things demain
Pour Luc Julia (Samsung), l'IoT est "l'intranet of things" aujourd'hui et devra être "l'intelligence of things" demain © Sylvain Arnulf - L'Usine Digitale

"IoT" (prononcez ayoti). L'abréviation (condensé d'Internet of things, Internet des objets en français) est dans toutes les bouches dans les allées de la deuxième édition du salon Viva Technology. Mais quelle réalité se cache vraiment derrière ce "buzzword" ? Lors d'une conférence, Luc Julia, le père de Siri, en a donné sa propre définition. Une façon de livrer son sentiment sur le degré de maturité de l'internet des objets, loin des discours marketing formatés auxquels on est (trop) souvent habitués.

 

Haro sur les "boring analytics"

L'IoT aujourd'hui ? C'est davantage "l'Intranet of things" que l'Internet of things", tant les objets ont du mal à communiquer entre eux. "L'IoT, qui devait casser les silos, ne fait qu'allonger les silos", tacle le vice-président à l'innovation de Samsung. A chaque objet son application mobile, son propre écosystème… Or, sans interopérabilité, pas de réelle plus-value. "Tout le monde parle d'analytics, mais aujourd'hui ce sont des 'boring analytics' inutiles et amenant peu de valeur", juge-t-il. Raison pour laquelle un bracelet connecté Fitbit est utilisé en moyenne 4 mois et demi avant d'être abandonné.


Pour un véritable "IoT", il faudrait un écosystème d'objets capables de parler entre eux quelle que soit la technologie de communication, la nature de l'objet… Or, cette question des standards "bute sur les egos", constate Julia. "Chacun veut imposer son standard, donc ça ne fonctionne pas".

 

La puissance du cloud et de l'ia combinés

La solution ? Rien de révolutionnaire en 2017, mais cela fait du bien de le rappeler. Pour Luc Julia, il faut virtualiser l'ensemble des objets, importer leurs données dans le cloud pour permettre de les faire communiquer avec d'autres. "Cela devient un problème de data, de mathématiques, de logiciel, donc c'est beaucoup plus simple à standardiser qu'avec du hardware", explique l'ingénieur. C'est le sens de la plate-forme Artik cloud qu'il développe pour Samsung. "L'idée est de stocker toutes les données issues d'objets dans un même endroit, de façon sécurisée (comme dans une banque), afin de créer ce que j'appelerais des cerveaux, qui traitent ces données, jouent avec elles, créent des 'insights', des informations utiles, déclenchent des actions…C'est la condition sine qua non pour que les objets deviennent des "assistants" et que "l'IoT devienne réellement l'intelligence of things", argumente Luc Julia.


Cela existe déjà avec des plates-formes comme IFTTT (If this then that) qui automatisent des interactions entre services et objets. Mais le processus est encore très manuel. "Il faudra des IFTTT puissance 10, des plates-formes ouvertes d'échange de données, disposant d'API et de SDK pour jouer avec ces données, de faire du machine learning à grande échelle…" développe Luc Julia. Autrement dit, c'est l'alliance des techniques d'intelligence artificielle, du cloud et de l'internet des objets qui créera une véritable "intelligence des choses".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale