Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Apple délaisse Amazon Web Services au profit du cloud de Google

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Analyse Selon le site d'information CRN, Apple serait en train de migrer une partie de ses services cloud sur Google au dépend d’Amazon Web services. Un nouveau coup dur pour Amazon mais qui n’affecte pas sa main mise sur le marché du cloud computing.

Pourquoi Apple délaisse Amazon Web Services au profit du cloud de Google
Apple, un ogre en services cloud d'infrastructure © Flickr c.c. - François Borreani

La bataille que se livrent Amazon et Google dans le cloud computing est-elle en train de tourner à l’avantage de la filiale d’Aphabet ? Selon le site d'information CRN, Apple serait en train de basculer une partie de ses services cloud comme iTunes, AppStore ou iCloud d’Amazon Web Services, le bras armé d’Amazon dans le cloud computing, vers Google Cloud Platform, le cloud d’infrastructure (IaaS pour Infrastructure as a services et PaaS pour Platform as service) de Google. Le contrat aurait été signé à la fin de 2015 pour un montant estimé entre 400 et 600 millions de dollars. La source de l’information ne précise pas la durée.

 

Apple: une référence importante

C’est un beau succès pour Google. Entré sur le marché du calcul et stockage de données à la demande à la fin de 2013, le géant d’internet avait jusqu’ici du mal à entrainer des grandes entreprises dans son cloud d’infrastructure. Avoir Apple comme client constitue une référence prestigieuse de nature à changer fondamentalement sa perception sur le marché.

 

Fort de son succès dans les services en ligne, liés à l'utilisation de ses terminaux iPod, iPhone, iPad et Apple TV, la firme à la pomme voit ses besoins de calcul et stockage de données exploser. Elle dispose d’une immense infrastructure de datacenters en propre répartie sur la Californie (Newark, Santa Clara, Cupertino), la Caroline du Nord (Maiden), l’Oregon (Prineville), le Texas (Austin), l’Irlande (Cork) et l’Allemagne (Munich). Et elle est en train d’investir près de 4 milliards de dollars dans de nouveaux centres de données en Arizona (Meza), Irlande (Galway) et Danemark (Viborg).

 

Perte de Dropbox et Spotify par Amazon Web Services

Mais tout cela ne suffit pas. Pour assouvir ses besoins, Apple est obligé d’utiliser aussi le cloud Azure de Microsoft et surtout Amazon Web Services. Le basculement sur Google viserait à réduire les coûts et à bénéficier du réseau à fibre optique du géant d’internet, réputé d’être le plus performant du marché. Mais la firme de Tim Cook ne quitte pas totalement la division cloud de Jeff Bezos.

 

Pour Amazon Web Services, c’est un nouveau coup dur. La division cloud d’Amazon a notamment perdu Dropbox, qui a décidé de passer sur une infrastructure en propre, et voit Spotify partir chez Google. Pas de quoi toutefois briser son écrasante domination dans le cloud d’infrastructure. Selon Synergy Research, il s’arroge 31% d’un marché estimé à 23 milliards de dollars en 2015, loin devant Microsoft (11%) ou IBM (7%). Avec seulement 6% du marché, Google est encore loin, très loin, de son ambition de détrôner Amazon Web Services.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale