Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Google programme l'arrêt de son magasin d'apps Play for Education

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Google va mettre un terme à son magasin d'applications dédié au milieu scolaire, Play for Education. Une annonce dissonante parmi les succès de l'entreprise dans le secteur éducatif aux Etats-Unis. Et qui pose questions.

Pourquoi Google programme l'arrêt de son magasin d'apps Play for Education
Pourquoi Google programme l'arrêt de son magasin d'apps Play for Education © C.C. - Flickr - Carlos Luna

Google a confirmé mardi 16 février qu'il va mettre un terme à Play for Education, son magasin d'applications dédié aux milieux scolaires, rapporte EdTech. Play for Education fait de la curation sur le Google Play Store, le magasin d'applications officiel d'Android, pour n'en sélectionner que les applications adaptées aux salles de classe. Il permet aussi de faire des mises à jour simultanées d'une app ou d'un livre sur tous les appareils d'une même classe.

 

Lancé en 2013 aux Etats-Unis, ce programme avait pour but de renforcer la présence de Google dans les salles de classe, où il connaît déjà un beau succès avec ses ordinateurs low cost Chromebook (dont les fonctionnalités limitées présentent certains avantages en milieu scolaire). Mais il faut croire que les tablettes sous Android n'ont pas connu le succès escompté, et que l'arrivée de Play for Education sur les Chromebooks en 2014 n'a pas suffit à changer la donne.

 

Un revirement inattendu

Google arrêtera de vendre des licences pour Play for Education le 14 mars. Si l'entreprise met en avant le fait qu'elle va continuer à supporter les licences existantes, dans les faits la plate-forme s'arrêtera d'ici deux ans, lorsque le support officiel des équipements prendra fin. La nouvelle peut surprendre alors que Google a lancé Play for Education au Canada il y a moins d'un an et annonçait encore récemment un futur lancement au Royaume-Uni. D'autant que les efforts de Google pour s'imposer dans le secteur ont payé : il détient 51% du marché des appareils en milieu scolaire aux Etats-Unis.

 

Google souffre peut-être ici de la dualité de sa stratégie, divisée entre deux systèmes d'exploitation. Chrome OS, qui est né du navigateur Web de la firme, dispose en effet déjà de ses propres applications natives, mais qui sont beaucoup moins nombreuses que celles de l'OS mobile Android. On peut donc se demander si cette annonce n'est pas le signe d'un rapprochement à venir beaucoup plus profond de ces deux systèmes... ou au contraire d'un échec de ces tentatives.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale