Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi j’ai rompu avec mon bracelet Fitbit

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour Andy Cotgreave, Senior Technical Evangelist chez Tableau Software, si les utilisateurs de tracker d’activité se lassent de le porter au bout de quelques mois, c’est parce que les informations qu'il leur fournit sont trop statiques. Une manière d’inviter les fabricants d’objets connectés à partager autrement avec les intéressés la valeur des données personnelles collectées.

Pourquoi j’ai rompu avec mon bracelet Fitbit
Pourquoi j’ai rompu avec mon bracelet Fitbit © cc Flikr JD Hancock

Lorsque j'ai reçu mon bracelet Fitbit il y a 18 mois, j'étais aux anges. J’allais enfin pouvoir suivre mon activité et me fixer comme objectif de marcher au moins 10 000 pas par jour. Mon tableau de bord quotidien, principalement orienté en fonction de cet objectif, était extrêmement motivant. Est-ce que j'ai réussi à atteindre cet objectif ? Parfois...  Avec le temps, je me suis mis à ne plus consulter aussi souvent qu'au début le tableau de bord. Au bout d'un an, la lanière de mon bracelet s'est cassée, et j'ai décidé de ne pas en acheter un nouveau. Pourquoi ? Parce que ce tableau de bord ne menait nulle part sur le plan analytique.

 

Au bout de 12 mois d'utilisation de mon bracelet, je savais ce que le tableau de bord Fitbit allait me montrer chaque jour. J'avais appris à estimer plus ou moins correctement le nombre de pas que je faisais quotidiennement ; si bien que mon tableau de bord ne me servait plus à rien. Je voulais tout simplement passer à autre chose et trouver des réponses à de nouvelles questions sur mes activités quotidiennes.

 

PLUS RIEN À EN APPRENDRE

Je voulais savoir par exemple combien de temps je passais assis ou debout chaque jour. Mais mon bracelet n'a pas été en mesure de s'ajuster à mes nouveaux besoins en matière de données, c'est pour cela que notre relation n'était pas faite pour durer. Il ne me sera plus d'aucune utilité tant que je n'aurai pas la possibilité de modifier et d'adapter le tableau de bord qui présente mes données.

 

Mon témoignage s'applique à tous les types d'analyses visuelles. Les tableaux de bord qui restent figés perdent de leur utilité. Nous avons trop souvent tendance à percevoir les tableaux de bord achevés comme une finalité, alors qu'ils ne représentent qu'un point de départ pour d'autres analyses. C'est la raison pour laquelle ils finissent par ne mener nulle part, par être délaissés et par encombrer les portails des entreprises. Qu'il s'agisse d'analyser les données d'un bracelet Fitbit ou les données financières d'une société figurant au classement de Fortune 500, vous devez considérer les tableaux de bord comme des outils évolutifs et capables de s'adapter aux besoins en constante évolution des utilisateurs.

 

DONNER ACCÈS AUX DONNÉES COLLECTÉES

Est-ce que Fitbit réussira à regagner mon intérêt ? C'est possible, si la société décide d'adopter les approches des tableaux de bord que chacun se doit de mettre en application pour proposer des analyses en libre-service efficaces. Fitbit pourrait par exemple donner à ses utilisateurs la possibilité de se plonger dans les données et de poser des questions. Plus osé : il pourrait laisser les utilisateurs accéder aux sources de données, voire  modifier le type de données collectées à mesure que les besoins évoluent. Ainsi, si je n'ai plus envie de compter mes pas, je pourrais transformer mon bracelet pour qu’il mesure le temps que je passe assis et debout.

 

Certes,  je veux bien croire que ce soit difficile à mettre en œuvre pour Fitbit, et même s'il était possible de faire évoluer ce tableau de bord, il reste un problème de données à résoudre. Mais, pour Fitbit comme pour n'importe quelle autre société, les attentes des clients évoluent. Le type de données que vous collectez doit évoluer en même temps que les attentes de votre société et de vos clients. 

 

Andy Cotgreave, Senior Technical Evangelist chez Tableau Software

 

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Christophe

15/02/2016 20h41 - Christophe

Pratiquant 5 à 6 heures de sport par semaine, j'ai hésité à acheter ce bracelet... Vous êtes arrivé à la conclusion à laquelle je m'attendais à arriver aussi, dans le cadre d'une activité sportive. Du coup, je me suis orienté vers un bracelet capable de répondre à différents besoins : le Microsoft Band 2. Il a un écran tactile assez grand pour lire des messages, il est bourré de capteurs, et surtout propose un SDK ! J'avais contacté Fitbit au sujet d'un SDK, ils disent avoir des demandes, mais ne proposent rien pour l'instant. Le bracelet Microsoft intègre un cardio qui me donne des valeurs totalement fausses. L'interface web ne me convient pas non plus, comme dans votre cas. Donc pour le sport, c'est mort... J'ai donc continué mes tests. Le principal intérêt d'un bracelet me semble être lié à son écran tactile, car il complète le smartphone avec une interface facilement accessible. Il permet donc de lire des notifications (rendez-vous, appels, email, SMS, etc...) C'est génial pour être informé quand vous êtes dans la rue. Avant, je ratais beaucoup d'appels/SMS car je ne n'entendais pas les sonneries. Mais ça, c'était avant... Le SDK permet de programmer le bracelet, pour envoyer/recevoir des données avec son application du smartphone. Développant une application Android liée à l'automobile, pour gérer les notes de frais de déplacements, ce bracelet me permet d'ajouter de nombreuses fonctionnalités : -> de savoir si je vais avoir des bouchons sur la route, dès que je démarre ma voiture -> de partager mes positions GPS pendant un trajet d'un clic sur le bracelet -> de régler le volume de la musique du smartphone, lorsqu'il lit la musique via le kit main libre de la voiture -> de faire sonner mon smartphone quand je le cherche -> etc... Le potentiel offert par le SDK de Microsoft est très motivant, lorsqu'on cherche à innover. Actuellement, la tendance est de dénigrer ces produits. Je suis d'accord dans le sens où les services proposés n'ont pas grand intérêt. Le potentiel du matériel, lui, est fantastique ! En tout cas, je jour où mon bracelet casse, j'en achète un autre...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale