Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi la RATP investit dans la start-up de covoiturage domicile / travail WayzUp

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La RATP annonce son entrée au capital de la start-up WayzUp, aux côtés du fonds Via-ID. La start-up lève au total 1,4 million d'euros pour rendre son service accessible partout en France dans les deux ans.

Pourquoi la RATP investit dans la start-up de covoiturage domicile / travail WayzUp
L'équipe de la start-up parisienne Wayzup. © Wayzup

La RATP retente sa chance dans le covoiturage quotidien. Quelques années après avoir mené une expérimentation avec la start-up Sharette (qui a depuis fait faillite), le transporteur mise cette fois-ci sur WayzUp, créée en 2012. Le groupe RATP s'associe au fonds Via ID, créé par le groupe Mobivia (Norauto, Midas), pour injecter 1,4 million d'euros dans la jeune pousse. Il s'agit du deuxième investissement de RATP Capital Innovation après une prise de participation dans Communauto, leader de l'autopartage en boucle en Ile-de-France, en début d'année.

 

Pourquoi la RATP a choisi WayzUp plutôt qu'un autre acteur du marché ? "Nous avons regardé le secteur depuis plusieurs années, on n'a pas pris notre décision sur un coup de tête", prévient Valère Pelletier, directeur développement et digital. "L'expérimentation menée avec Sharette il y a deux ans, sans prise de participation, a été instructive : cela nous a permis de réaliser que la constitution de la base clients était un facteur clé de succès. Un des grands défis du covoiturage de tous les jours, c'est d'atteindre rapidement une masse critique d'utilisateurs pour générer un taux de réponse satisfaisant. Pour nous, le modèle de WayzUp, qui propose de bâtir une communauté grâce à l'appui de grandes entreprises, est le bon".

 

Les entreprises pour créer la confiance entre covoitureurs

WayzUp a en effet adopté un modèle B2B2C : les prescripteurs du service sont de grandes entreprises d'une zone d'activité donnée, qui font la promotion de l'application auprès de leurs salariés (certaines allant jusqu'à subventionner les trajets en prenant à leur charge les frais de mise en relation). Cela permet de créer rapidement un réseau de covoiturage dense (avec 80% des demandes traitées) sur une zone précise. Depuis sa précédente levée de fonds, à l'été 2015, WayzUp est passée de 20 à 60 entreprises partenaires  (comme Renault, Veolia, Vinci, Carrefour, Engie…) dans 15 zones d'activité, y compris hors d'Ile de France. Cela lui permet de toucher 65 000 salariés.

 

La levée de fonds  va permettre à la start-up de grandir encore plus rapidement.  "On se donne deux ans pour être présent partout en France", annonce le co-fondateur Julien Honnart. "Nous allons passer de 12 à 20 salariés, en nous renforçant sur tous nos métiers. Nous sommes dans une course à l'innovation : l'application a connu six évolutions majeures depuis 2012 et des mises à jour sont effectuées tous les mois".

 

Synergies avec la ratp

La RATP intègrera WayzUp à ses réponses aux appels d'offre de collectivités, aux côtés d'autres modes de transport. "La frontière entre les différents  modes de mobilité tend à s'estomper", souligne Valère Pelletier. "Le covoiturage, l'autopartage, les mobilités régulées vont se confondre. On le voit quand les sociétés de VTC proposent des courses partagées : est-ce encore du VTC ou s'approche-t-on du transport en commun ? Et à un horizon lointain, lorsque des véhicules autonomes vont apparaître, ces marchés vont s'inter-pénétrer. L'autopartage et le covoiturage, si vous enlevez le  conducteur, c'est le même marché".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale