Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi les magasins, hôtels et bureaux sont le nouvel eldorado de la robotique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Dans les usines, les robots sortent de leur cage. Mais avant d'envahir nos foyers, ils devraient d'abord investir un autre terrain de jeu : les espaces commerciaux comme les boutiques, les hôtels, les bureaux ou encore les musées. 

Pourquoi les magasins, hôtels et bureaux sont le nouvel eldorado de la robotique
Pourquoi les magasins, hôtels et bureaux sont le nouvel eldorado de la robotique © keonn

En 2016, les investissements en capital-risque dans la robotique ont frôlé les 2 milliards de dollars. Un montant presque 10 fois plus élevé qu'il y a six ans. Si jusqu'à présent les investissements se sont essentiellement dirigés vers le monde de la production, de la logistique ou encore dans le médical, ils devraient désormais cibler un autre univers : celui des espaces commerciaux comme les banques, les boutiques, les centres commerciaux mais aussi les musées, les hôtels ou encore les bureaux. C'est ce que prédit Travis Deyle, CEO et cofondateur de la start-up Cobalt (à l'origine d'un robot de surveillance) dans une tribune publiée sur le site Spectrum IEEE.

 

Un terrain de jeu entre les usines et les foyers des particuliers

Passé par Google X, le spécialiste explique que les robots ont d'abord investi le milieu industriel car l'environnement y est extrêmement structuré. Désormais, les dernières recherches en robotique visent à mettre au point des robots capables d'évoluer dans des environnements non structurés et dynamiques : comme les foyers des particuliers, où la configuration est en évolution permanente. Mais d'après lui, les espaces commerciaux constituent un vaste terrain de jeu, situé entre ces deux mondes totalement opposés. "Les espaces commerciaux pourraient constituer un excellent tremplin pour  les robots dédiés au grand public" assure-t-il, en citant les capacités de volumes et les économies d'échelles rendues possibles par les investissements dans ce secteur.

 

Selon Travis Deyle, ces espaces présentent également trois avantages par rapport aux domiciles des particuliers. D'abord, dans ce secteur, les robots peuvent permettre aux acteurs de se distinguer de la concurrence en apportant des réponses à des problèmes concrets tandis que dans l'univers de la maison, les robots proposés n'offrent (pour le moment) que des fonctionnalités de divertissement. Ensuite, les espaces commerciaux, parce qu'ils sont soumis à une certaine réglementation, réunissent d'ores et déjà plusieurs spécifications (portes suffisamment larges, rampes d'accès pour les personnes en fauteuil roulant, etc.) pouvant faciliter le déploiement des robots. Dernier point non négligeable : les bureaux, hôtels et points de vente disposent souvent d'une solide infrastructure au niveau de la connectivité.

 

Merci au véhicule autonome !

Preuve que ces endroits constituent le nouvel eldorado de la robotique, de plus en plus de robots dédiés à ces lieux commerciaux voient le jour. Travis Deyle égrène les exemples avec Savioke, pour le room service dans les hôtels, Maidbot pour le nettoyage des sols, ou encore Pal, Simbe, Bossa Nova et Keonn pour les inventaires dans les magasins.  

 

Ces robots bénéficient en outre des centaines de millions de dollars d'investissement injectés dans la course au véhicule autonome et peuvent ainsi embarquer de nouveaux capteurs et de nouveaux algorithmes, à moindre coût, dopant leurs performances. L'arrivée des robots dans ces nouveaux espaces impliquent toutefois de relever d'autres challenges notamment autour des interactions homme-machine

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale