Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi SFR choisit Sigfox pour son offre Internet des objets

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Altice, maison mère de SFR/Numéricable, a donc choisi Sigfox pour sa stratégie IoT. La première va distribuer ses futurs services sur le réseau du second et l’accompagner dans son développement en particulier hors de France.

Pourquoi SFR choisit Sigfox pour son offre Internet des objets
Pourquoi SFR choisit Sigfox pour son offre Internet des objets © Emmanuelle Delsol

Comme la plupart des opérateurs, le groupe Altice fait évoluer sa stratégie B2B au-délà de la seule connectivité. Il a choisi de se focaliser entre autres sur le très prometteur internet des objets. Et dans ce cadre, de proposer aux entreprises une offre de service de bout en bout. Depuis l’infrastructure réseau à laquelle se connecter jusqu’au service.

 

Sigfox plutôt que Lora

Et du côté de l’infrastructure, Altice vient de choisir son camp. Comme on est Beatles ou Rolling Stones en matière de Rock’n’Roll, on est Sigfox ou LoRa lorsqu’il s’agit de réseau connecté bas débit pour l’IoT. Et pour le groupe et sa filiale SFR, ce sera Sigfox, alors qu’Orange et Bouygues Telecom ont opté pour LoRa. L'absence de cartes SIM, la disponibilité globale, la simplicité du système, des messages de petite taille à faible débit, font partie des critères qui ont fait basculer Altice du côté de Sigfox. Il a donc passé un partenariat avec ce dernier qui lui permet de disposer d’un réseau déjà déployé, y compris au-delà des frontières françaises. Déjà présent dans 14 pays, il prévoit de l'être dans 20 en 2016, et Altice vise 60 pays en 2018.

 

Coup d'accélérateur sur le déploiement

SFR devient ainsi distributeur privilégié du réseau bas débit de Sigfox dans les pays où il est présent (France, Portugal, Israël, Etats-Unis). Il va aussi l’accompagner dans le déploiement de son infrastructure, dans certains de ces pays comme Israël ou les Etats-Unis où Sigfox n’est pas encore présent, éventuellement en allant jusqu’à une joint-venture. Il lui fournira éventuellement des points hauts et des éléments d’infrastructure pour encore accélérer le mouvement. Le réseau bas débit ne sera pas la seule infrastructure en support de l’IoT. Le groupe continue sur la voie du M2M développé au sein de SFR. avec du LTE-M. Il fera ses premiers tests avec Huawei au second semestre avant de déployer en 2017.

 

"Il est surtout important d’avoir cette brique de base dans notre offre, a précisé Michel Combes, directeur des opérations d’Altice et PDG de SFR. Ensuite, la valeur ajoutée sur l’Internet des objets viendra de l’intégration et des applications." Pour cette raison, le groupe investit dans deux types de plates-formes. La première permet l’administration à distance du réseau d’objets. Enfin, du côté des données (récolte, stockage, analyse, développement d’applicatifs…), cœur de la valeur ajoutée dans l’Internet des objets, il utilisera le service Thingworx de la filiale éponyme de PTC.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale