Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Talend choisit Nantes pour son deuxième centre de R&D

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour son nouveau centre de R&D, le leader mondial des logiciels d’intégration open-source a choisi le dynamisme de la métropole nantaise.

Pourquoi Talend choisit Nantes pour son deuxième centre de R&D
Halle Alstom Ile de la Création à Nantes © Franklin Azzi architecture

C’est sur l’île de Nantes, quartier en pleine mutation, que Talend a décidé d’implanter son second centre de recherche et de développement français. A Nantes, le leader mondial des logiciels d’intégration open-source pour les entreprises orientées vers les données, se dit attiré par le foisonnement des formations liées au numérique.

 

CRÉATION D'UNE CENTAINE D'EMPLOIS

Entre l'Université de Nantes et les grandes écoles comme Polytech, l'Ecole des Mines, l'Ecole Centrale, plus de 5 000 étudiants sont formés chaque année dans le secteur informatique. Car ce centre de R&D a vocation à mener des projets à forte valeur ajoutée dans le domaine des big data. Et sur la métropole nantaise, cette implantation devrait permettre, d’ici à trois ans, la création d’une centaine d’emplois. 

 

Pépite du bid daga open source

Créée en 2006 à Suresnes, Talend est aujourd’hui basée à Redwood City en Californie. L’entreprise (55 M$ de CA en 2013), en forte en croissance, revendique plus de 1 700 clients utilisateurs dont Ebay, Comcast, Samsung, Orange ou Pernod Ricard. Talend a mis au point une plateforme d’intégration de données permettant de simplifier la création de tâches d’intégration big data et d’obtenir des performances jusqu’à 100 fois supérieure aux autres solutions du marché. Avec des bureaux aux Etats-Unis, en France, en Angleterre et en Asie, Talend emploie aujourd’hui plus de 500 salariés dans le monde.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

à la une

Description obligatoire

Facebook fait voler son drone pour connecter les populations isolées

Le drone solaire conçu par Facebook pour connecter les populations des zones de la planète qui n'ont pas encore accès à internet est sorti de son hangar.

Baptisé Aquila, il a tenu en l'air 96 minutes à 600 mètres d'altitude pour son premier vol ce 21 juillet.

À terme, l'entreprise de Mark Zuckerberg voudrait lancer des flottes de ces engins capables de communiquer entre eux, à 18 kilomètres d'altitude.

23/07/2016 - 12h00 |

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale