Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Quand Emmanuel Macron parle souveraineté numérique à l'inauguration du campus OVH à Roubaix

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le Ministre de l’économie, Emmanuel Macron, a inauguré à Roubaix (Nord) le nouveau campus d’OVH, le leader européen de l’hébergement de sites et applications internet. Via un investissement de 40 millions d’euros, cet établissement va générer la création de 700 emplois, doublant ainsi les effectifs déjà présents sur le site du siège social de la société.

Quand Emmanuel Macron parle souveraineté numérique à l'inauguration du campus OVH à Roubaix
Quand Emmanuel Macron parle souveraineté numérique à l'inauguration du campus OVH à Roubaix © Francis Dudzinski

A peine ouvert, le nouveau campus d’OVH a été inauguré par le ministre de l’économie Emmanuel Macron. A ce jour, seul un premier bâtiment de 2800 mètres carrés est opérationnel : il accueille déjà 300 postes de travail. C’est la première tranche d’un site de 9000 mètres carrés et d’un investissement total de 40 millions d’euros visant, à court terme, la création d’un total de 700 postes de travail d’ingénieurs et techniciens. "Totalement autofinancé, cet équipement va nous permettre de doubler nos effectifs à Roubaix", se félicite Laurent Allard, le CEO d’OVH Group.

 

 

700 EMPLOIS CRÉÉS

Le nouveau campus s’étend sur une friche industrielle jouxtant son siège et occupée de 1954 à 1994 par la société de produits chimiques Socochim. Mais cette extension s’est avéréeparticulièrement délicate puisqu’il a été nécessaire de dépolluer le site. Cette opération a été prise en charge par l’intervention de la Communauté urbaine de Lille Métropole, via l’Etablissement Public Foncier (après un investissement de près de quatre millions d’euros).

 

"Ce nouvel équipement n’est qu’une étape dans notre développement, explique Henryk Klaba, fondateur du groupe familial. D’ici 2020, nous allons multiplier par quatre notre croissance et atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires. Concrètement, cela signifie que nous allons investir, sur cette période, plus que ce que nous avons réalisé sur nos dix-sept dernières années, c’est-à-dire plus de 700 millions d’euros."

 

de la Souveraineté numérique 

A ce jour OVH annonce employer dans le monde 1200 collaborateurs, héberger 18 millions d’applications, disposer de 220 000 serveurs pour plus de 930.000 clients. "Nous comptons 17 datacenters sur quatre sites en France (dont ceux de Roubaix et Gravelines en Nord-Pas de Calais) et un au Canada, près de Montréal. Nous allons en déployer 12 autres dans une dizaine de pays. Nous répondons à une demande de proximité exprimée par nos clients à travers le monde", souligne Laurent Allard, CEO d’OVH Group. Dans ce contexte, le directeur général d’OVH a clairement exprimé ses besoins : "Nous attendons de l’Etat une exemplarité dans l’adoption de technologies issues des entreprises françaises du numérique, une aide à la compétitivité et au développement à l’international."

 

Un message visiblement entendu par le ministre de l’Economie. Sur la problématique des achats publics et de l’exemplarité, Emmanuel Macron a précisé qu’à sa demande, le gouvernement a engagé, il y a peu et par ordonnances, une modification majeure du cadre de l’achat public. "Jusqu’à présent, nous demandions aux acheteurs publics – il y en a 1300 en France – de regarder le coût et seulement le coût. Cela ne permettait pas toujours de privilégier la qualité, et rarement ce qui avait le plus de sens en termes de dynamique locale, ou d’innovation. Le problème est maintenant réglé puisque nous avons introduit dans l’achat public, les critères d’innovation et de développement social et environnemental." Pour conforter ce dispositif, depuis janvier dernier, le ministre de l’économie a demandé à l’UGAP de rejoindre la French Tech, "afin que l’ensemble des solutions numériques de notre pays puissent être prises en compte dans les critères de l’achat public".

 

En attendant le très haut débit...

L’autre enjeu, a expliqué Emmanuel Macron, est celui des normes : "Il n’y a pas de souveraineté numérique sans définition de normes que nous voulons défendre. De fait, la norme, c’est la loi du plus fort, et elle est aujourd’hui américaine. Cela n’est pas acceptable. Nous avons à définir une réponse française en termes de standards et de confiance numérique afin de les défendre à l’échelle européenne. Il n’y a pas d’arrogance à penser que nous pouvons gagner cette bataille face aux américains, bien au contraire, et OVH en est la preuve. C’est ce travail qui est au cœur de la Nouvelle France Industrielle que je promeus."

 

Répondant enfin, aux inquiétudes de la communauté Urbaine de Lille métropole sur les difficultés et retards du déploiement des réseaux à fibre optique sur son territoire, le Ministre de l’économie s’est voulu très clair sur ce plan. "Je prends ici l’engagement de l’Etat sur le déploiement des réseaux sur le territoire. Nous l’avons accéléré l’an dernier. Mais maintenant nous commençons à sevir quand la parole n’a pas été tenue par les opérateurs. Comment demander à nos entreprises et à nos concitoyens à entrer dans a mondialisation, si nous ne sommes pas en capacité de leur amener la fibre. C’est le rôle de l’Etat d’assurer l’ordre économique. Je rassemblerais dès la fin du mois de février, l’ensemble des communes concernées afin de présenter des mesures pour accélérer le plan de déploiement de la fibre", a tenu à préciser Emmanuel Macron.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Fabrice

16/02/2016 10h34 - Fabrice

Les grandes entreprises françaises sont très regardantes sur le pays d'hébergement de leurs données dans le cadre de solution SaaS par exemple, les données doivent être stockées en France, pourquoi les commandes publiques n'en feraient-elles pas aussi un critère ? Ça semble sain (pour ne pas dire logique !). Au lieu de ça, il y a une initiative au gouvernement de mettre en ligne des projets de loi sur.... Github.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale