Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Quand les banques ferment leurs agences, le pure player Meilleurtaux.com ouvre les siennes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Alors que les banques réduisent leurs réseaux physiques et misent sur le digital, Meilleurstaux.com, né sur le web, fait tout le contraire. Pour son directeur Hervé Hatt, le numérique fait bouger le financement de l'immobilier mais ne supprime pas pour autant le besoin de conseil humain.

Quand les banques ferment leurs agences, le pure player Meilleurtaux.com ouvre les siennes
Quand les banques ferment leurs agences, le pure player Meilleurtaux.com ouvre les siennes © Meilleurtaux.com

Le numérique bouleverse le financement de l'immobilier… Mais là où de grands secteurs industriels sont désintermédiés, celui-ci est ré-intermédié. Un tiers de la production de crédit immobilier en France passe désormais par un intermédiaire, une proportion qui ne cesse d'augmenter d'année en année. On le doit à de nouveaux acteurs, les comparateurs courtiers, pas uniquement issus du numérique. Mais les plus puissants ont une forte dimension digitale.

 

Parmi ces pure players du web qui bousculent le secteur, Meilleurtaux.com figure en bonne place. Un rescapé de la première vague de start-up Internet, né à la fin des années 90. Le site se veut un outil "d'information, de comparaison, tiers de confiance en matière de produits financiers pour les particuliers", selon son président Hervé Hatt. Il s'est développé au-delà de son cœur de métier, le conseil en crédit immobilier (qui constitue toujours 50% de son activité), et informe désormais les internautes sur leur assurance, le rachat de crédits, l'épargne…

 

Un parcours client mixant web et agences physiques

Né sur le web, Meilleurtaux a très vite créé des agences physiques, dès 2001 comme succursales puis sous forme de franchises à partir de 2006. Elle en compte désormais 240 dans toute la France, avec 840 salariés (et 160 au siège). Le développement du conseil à distance (sur le web ou par téléphone) n'a pas effacé le besoin de conseil "humain", en face à face. "Nous avons une stratégie "pur web" pour certains produits. Mais des produits plus complexes nécessitent un accompagnement en face à face", justifie le président.

 

Beaucoup de clients de Meilleurtaux.com arrivent d'ailleurs par le site web puis sont dirigés vers une agence physique. "Nous avons produit 7,2 milliards d'euros de crédit immobilier en 2015. Les clients entrent majoritairement par le web et sortent majoritairement vers les agences. Ce mouvement web / physique est très fluide chez nous", résume Harvé Hatt.

 

Surtout, Meilleurtaux répond à une demande de conseil, un créneau progressivement délaissé par les banques. "A un moment où les établissements bancaires ferment des agences et se distancient de plus en plus des clients, notre métier prend de plus en plus de place. Notre valeur ajoutée est reconnue". Meilleurtaux.com reçoit en moyenne 70 000 demandes d'information pour des crédits immobiliers chaque mois. Globalement, son site fédère 2,5 millions de visiteurs mensuels.

 

comparatif au niveau européen et crowdfunding

Le site mise sur une nouvelle palette de services permis par le numérique pour continuer à grandir. Il répertorie par exemple l'offre française en matière de financement pour les entreprises, notamment le crowdfunding, à travers le portail meilleurtauxpro.com. La holding Finizy, née des acquisitions successives effectuées par Meilleurtaux, édite également un nouveau site en anglais, Preferate.com, qui permet de comparer des produits d'épargne partout en Europe. "C'est aussi ce que permet le numérique, la concurrence au-delà des frontières. Beaucoup d'établissements à l'étranger acceptent les non-résidents et proposent les mêmes garanties qu'en France", souligne Hervé Hatt. Un premier pas vers l'internationalisation de la société, pour l'instant seulement présente en France et au Maroc. Il faudra peut être bientôt dire "Best rate dot com".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale