Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Que va faire IBM dans son nouveau quartier général Watson IoT à Munich ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

IBM a inauguré en grande pompe son nouveau centre Watson IoT à Munich en Allemagne. L'Américain veut en faire un "collaboratoire" pour aider ses clients à tirer profit de l'Internet des objets (IoT).

Que va faire IBM dans son nouveau quartier général Watson IoT à Munich ?
Que va faire IBM dans son nouveau quartier général Watson IoT à Munich ? © IBM

Décidément, IBM a de l'imagination quand il s'agit de nommer ses espaces d'innovation. Après avoir créé un "scalerateur" près de Paris, il inaugure un "collaboratoire" à Munich en Allemagne. L'Américain a investi dix étages de la plus grande tour de la capitale de la Bavière, au nord de la ville. Comme pour dominer son voisin Microsoft, installé juste à côté… mais plusieurs dizaines de mètres plus bas.

 

parcours didactique

Clairement, il s'agit d'en mettre plein les yeux à ses actuels et futurs clients. Le bâtiment (dans lequel IBM a investi 200 millions de dollars) se veut un smart building, aménagé en partenariat avec Siemens, où tout ou presque est contrôlable via une application mobile : lumière, température, réservation des salles de réunion, ouverture des stores… Une vitrine technologique dans laquelle IBM a installé 10.000 points de données, mais surtout conçu un parcours didactique pour "éduquer" ses partenaires industriels à l'Internet des objets. La société a fait appel à la société VokDams, spécialiste dans la communication et le storytelling, pour raconter une histoire au visiteur autour de Watson IoT. Des designers et architectes ont aussi été mis à contribution pour créer un show(room) spectaculaire.

 

A chacun des dix étages (soit une surface totale de 15 000 mètres carrés), des secteurs industriels ou méthodes d'innovation sont mis en scène, avec un parti pris ludique assumé. Smart home, véhicule autonome e-santé d'un côté ; design studio, living lab, "Xcellerator" de l'autre. On y retrouve les codes des start-up, du baby-foot (cognitif) au post-it fluos. De quoi puiser de l'inspiration pour inventer de nouveaux business models et objets connectés enrichis grâce à l'intelligence artificielle.

 

 

 

 

Cinq colocataires industriels

Mais promis juré : l'exercice de style n'est pas vain. "Nous ne sommes pas dans un showroom, ni dans un centre de recherche", précise un guide. Plutôt dans un lieu d'innovation, au sens large, où l'on imagine les objets de demain et leurs usages. Pour preuve, outre les salariés d'IBM, l'immeuble va accueillir les équipes créatives de ses clients, pour générer des collaborations fructueuses. Après BMW en décembre 2016, d'autres grands noms investissent la tour IBM : les français BNP Paribas et Cap Gemini, l'allemand Schaeffler, l'indien Mahindra-Tech et l'américain Avnet. Ils sont officiellement colocataires et mélangent leurs équipes tout en partageant les frais d'occupation.

 

D'autres grands acteurs rejoignent l'écosystème Watson IoT sans pour autant intégrer le lieu : Bosch, la SNCF, Visa, Ricoh et Indiegogo notamment.

 

Watson, une priorité pour IBM

IBM proclame sa volonté d'ouverture et le besoin de construire  un "écosystème" complet pour accompagner ses 6.000 clients IoT dans le monde. L'investissement de la société dans le centre de business de Munich (choisi pour ses liens avec les acteurs de l'industrie 4.0 à l'allemande) en est une illustration. Mille IBMers (développeurs, consultants, commerciaux, chercheurs, designers) seront amenés à fréquenter ce lieu. Ce nouveau centre s'ajoute à huit "centres d'expériences" Watson IoT dans le monde, et deux grands sites référents de la technologie cognitive d'IBM, dédiés à la santé (Boston), aux services financiers (New York), en plus du centre de développement de San Francisco. En mars 2015, IBM avait annoncé investir plus de 3 milliards de dollars dans l'internet des objets.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale