Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Qui sont les 16 start-up de l'internet des objets que La Poste emmènera au CES 2017 ?

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo Ravie de son premier programme French IoT qui lui a permis d'obtenir une belle visibilité au CES (et d'améliorer son image), La Poste a cette année encore sélectionné des pépites françaises qu'elle emmènera avec elle au fameux salon de Las Vegas en janvier prochain.

Qui sont les 16 start-up de l'internet des objets que La Poste emmènera au CES 2017 ?
Qui sont les 16 start-up de l'internet des objets que La Poste emmènera au CES 2017 ? © La Poste

En juin 2015, La Poste lançait son programme French IoT, pour dénicher des pépites françaises à même de nourrir son hub numérique. Sur une centaine de start-up repérées en Ile de France, Aquitaine, Pays de la Loire, Nord Pas de Calais et Languedoc-Roussilon, elle en avait sélectionné 33 pour leur faire bénéficier d'un programme d'accélération, parmi lesquelles 15 ont eu le droit de monter dans l'avion en janvier dernier pour le CES de Las Vegas.

 

"S'il est trop tôt pour pouvoir calculer le ROI de cette opération, le retour en termes d'image est incroyable, nous confiait il y a quelques mois Vanessa Chocteau, Directrice du Programme French IoT chez Docapost (société de la Branche Numérique du Groupe La Poste). Il s'agit pour nous de construire une offre, un écosystème..." Des bénéfices suffisant pour que le groupe relance voire amplifie ce programme en mai dernier avec la création ce son IoT Academy qui accompagnera les pépites retenues jusqu'au CES 2017. Les entrepreneurs pouvaient postuler dans quatre catégories : smart home / smart city, santé, commerce connecté / distribution et services aux entreprises, chacune parrainée par une entreprise du secteur (respectivement BNP Paribas Real Estate, Malakoff-Mederic, Boulanger et le groupe Derichebourg). "Nous avons également élargi le dispositif aux 13 régions métropolitaine et nommé un référent par région", explique Vanessa Chocteau.

 

Ce 19 juillet, La Poste dévoile les 16 start-up retenues parmi les "280 candidatures reçues" :

 

CATÉGORIE SMART HOME & SMART CITY

Myxyty, entreprise de Valbonne (Alpes-Maritimes) qui a développé une enceinte multi-room offrant des services de domotique contrôlée par la voix

ABCD Innovation, start-up parisienne, pour son sol Sensifall, sol électronique connecté trouvant notamment des applications dans la e-santé e-santé

SpinalCom, une start-up incubée à l'école Polytechnique à l'origine d'une plate-forme intelligente pour traiter et partager les données des objets connectés en temps réel et de façon sécurisée.

Ween, entreprise aixoise dont le thermostat intelligent promet de diminuer de 25% la facture de chauffage du foyer en gérant finement l'absence de ses occupants.

 

CATÉGORIE COMMERCE CONNECTÉ & DISTRIBUTION

Biotraq, qui propose une solution de traçabilité à base d’IoT pour limiter le gaspillage des denrées périssables

Catspad, l'entreprise toulousaine a mis au point un distributeur connecté d'eau et de croquettes pour les chats.

Icare, cette bague née en Corse est équipée des technologies RFID et NFC et veut remplacer l’ensemble des clés, des badges et moyens de paiement.

My Jomo, le badge angevin connecté et personnalisable en temps réel depuis son smartphone promet de surprendre et donc d'attirer l'oeil de l'audience.

Twinswheel, a développé un droïde autonome pour livrer des colis en zones urbaines.

 

CATÉGORIE SMART FACILITIES AUX ENTREPRISES

Axible, la toulousaine partenaire de Sigfox, un cube connecté multifonctions.

Mapwize, la plateforme lilloise de cartographie indoor qui peut guider ses utilisateurs à l’intérieur de chaque bâtiment, là où le GPS ne passe pas.

Silent Space et sa technologie de masquage sonore pour limiter l’impact du bruit en espace ouvert.

 

CATÉGORIE SANTÉ

Axelife avec son bracelet connecté qui promet de sauver des vies en détectant les dysfonctionnements cardiaques.

Fingertips, et son coussin intelligent Viktor, destiné aux personnes en perte d’autonomie.

Life Plus, la start-up parisienne pour sa montre connectée et sa solution de suivi des séniors ou des malades chroniques.

Noacare, l'entreprise installée à Nantes a développé Noa, un compagnon connecté et ludique qui prend soin des enfants asthmatique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale