Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Qwant : 25 millions d'euros pour passer de moteur de recherche français à moteur de recherche européen

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Lors de la conférence numérique franco-allemande du 27 octobre, le moteur de recherche Qwant a signé un accord avec la Banque européenne d'investissement, lui donnant accès à un prêt de 25 millions d'euros. De quoi l'aider à se lancer dans d'autres pays européens.

Qwant : 25 millions d'euros pour passer de moteur de recherche français à moteur de recherche européen
Eric Leandri, co-fondateur et directeur général de Qwant. © Qwant

Moteur de recherche créé en France mais disposant d'un puissant actionnaire allemand (le groupe de médias Axel Springer détient près de 20% du capital), Qwant ne pouvait pas manquer la conférence franco-allemande du numérique, le 27 octobre à l'Elysée.

 

Non seulement la start-up basée à Nice, Rouen et Paris était présente, mais elle a procédé à une annonce importante, par la voix du ministre de l'Economie Emmanuel Macron : la jeune pousse vient de décrocher un prêt de 25 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement (BEI), l'équivalent de Bpifrance au niveau de l'Union européenne.

 

"Nous discutions avec la BEI depuis avril, commente Eric Leandri, directeur général de la société. Ils sont venus nous voir plusieurs fois. Ils ont véritablement compris nos valeurs, nos technologies, notre business plan", se félicite-t-il. Qwant a plusieurs années pour consommer le prêt de 25 millions d'euros. A chaque fois qu'une tranche du crédit sera débloquée, la BEI recevra des bons de souscriptions d'actions à prix fixe : elle se rémunèrera donc sous forme d'actions et non d'intérêts. L'institution entrera progressivement au capital de Qwant.

 

"un signal encourageant"


Le timing de l'annonce, en plein cœur d'une conférence franco-allemande sur le numérique, est un excellent signal pour Eric Leandri : "Cela démontre que les acteurs français, allemands et européens considèrent que Qwant a une place à prendre de le panorama numérique européen. Cela ne fait pas de Qwant un succès planétaire en soi, nous en sommes bien conscients, mais c'est un signal très encourageant et cela va nous aider à grandir."

Ces 25 millions d'euros serviront à renforcer les équipes (62 salariés actuelllement), acheter de nouveaux serveurs et équipements (aucun élément de l'infrastructure technique du site n'est externalisé) et lancer le site dans de nouveaux pays (après la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne). En plus du prêt, une levée de fonds classique est en passe d'être bouclée.

 

qwant déroule son plan


Qwant dit suivre la courbe de progression qu'il s'est fixé. "Il faut d'abord avoir la technologie pour donner des réponses pertinentes, cela se fait langue par langue et territoire par territoire. Ensuite, avoir un produit qui plaise au public avec une ergonomie et des caractéristiques attrayantes. Enfin, conquérir une audience pour commencer à engranger des revenus, ce qui vient assez tard", explique Eric Leandri.

 

Tous les concurrents de Qwant en sont passés par là, insiste-t-il. Il faut donc dérouler ce plan avec patience. La start-up française se dit sur de bons rails, avec "une croissance constante et spectaculaire de l'audience." Le moteur revendique 6,1 millions de visiteurs uniques en septembre 2015 et se place à la porte des 5000 premiers sites les plus visités au monde. Il reste du chemin à parcourir avant de titiller les Bing, Google et autres Yahoo.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

André Bourassin

30/10/2015 12h24 - André Bourassin

Voila, au moins, une confirmation de ce que je ne cesse de dire : l'intelligence ne peut se développer sans les moyens qu'elle nécessite. Les Français ne sont moins intelligents que les Américains mais ils ne savent pas se donner les moyens qui conviennent à son expansion.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale