Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Réseau social d’entreprise : comment ne pas faire partie des 90% de projets qui échouent

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour outiller leur transformation numérique près de 80% des entreprises du CAC 40 ont lancé un projet de réseau social d’entreprise (RSE). Selon Gartner, 90% d’entre eux se soldent cependant par des échecs. La faute à l'outil où la mise en œuvre, interroge Nicolas Legros, Consultant Senior chez Niji.

Réseau social d’entreprise : comment ne pas faire partie des 90% de projets qui échouent
Réseau social d’entreprise : comment ne pas faire partie des 90% de projets qui échouent © infopro digital

Les marchés en pleine mutation et la transformation numérique bouleversent les modèles actuels d’organisation et de management des entreprises. Celles-ci tendent ainsi lentement vers des organisations en réseau favorisant la transversalité, l’intelligence collective, l’agilité et l’innovation. L’enjeu ne réside donc pas à transformer l’organisation de l’entreprise mais à  la mettre en mouvement.

 

Pour outiller cette dynamique, près de 80% des entreprises du CAC 40 ont déjà lancé un projet de réseau social d’entreprise (RSE). Selon Gartner, 90% d’entre eux se soldent cependant par des échecs.

On peut donc s’interroger : les RSE sont-ils véritablement des "catalyseurs de compétitivité et d’efficacité" ? Quels sont les impacts induits par la mise en place de ces dispositifs? Quels sont les critères de succès et d’adhésion?

 

Fluidifier le partage de l’information

Au sein des organisations, l’information est source de pouvoir et a tendance à suivre les chemins hiérarchiques traditionnels. 20% du temps de travail d’un collaborateur est ainsi consacré à la recherche d’information interne en sollicitant des collègues pour des tâches spécifiques (source Rapport MK KINSEY&CO "The social economy").

 

L’approche "working out of loud" habituellement utilisée dans les médias sociaux traditionnels permet à vos collaborateurs de donner de la visibilité sur leur activité à leurs écosystèmes. Via ce mécanisme, le cycle de vie de l’information change et sa diffusion s’accélère profitant de la caisse de résonnance du réseau social. Une dynamique de fluidification de la communication beaucoup plus transversale procure ainsi une vision aplanie de l’organisation, un gain de réactivité et une meilleure agilité de vos processus métiers.

 

Développer une culture d’entreprise

Un  RSE permet de contourner les silos organisationnels et favorise les ponts entre les différents départements, secteurs et métiers de votre entreprise. Le rapprochement des populations couplé à une plus grande transparence de l’information sont propices à la coopération et favorisent des attitudes et des comportements responsables. Une démarche participative outillée à travers un RSE se présente ainsi comme un levier pour installer un climat de confiance, développer un sentiment d’appartenance et engager vos collaborateurs.

 

La générosité, véritable "monnaie" d’échange des RSE, permet par ailleurs de mettre en lumière certains collaborateurs influents impulsant une dynamique virale au sein de votre organisation. Le déploiement d’un dispositif social favorise donc l’audace, la prise d’initiative de vos salariés et développe le principe de subsidiarité au travers d’une valorisation structurée de chacun.

 

Soutenir une dynamique d’émulation collective

La plupart des éditeurs proposent des plateformes combinant des fonctions collaboratives et sociales favorisant l’intelligence collective, l’innovation et la co-création. Les fonctions "collaboratives" couvrent naturellement des besoins de communication, d’échanges en temps réel, de stockage, de partage documentaire, de co-production de contenu, de gestion de la connaissance, de gestion de projet….

Les fonctions "sociales" créent, quant à elles, une proximité des individus en cassant les silos organisationnels et facilitant la mise en relation de collaborateurs ayant des intérêts communs. L’alliance des deux est à la source d’une innovation participative permettant la naissance de « ruches  à idées » au sein de votre entreprise.

 

Le projet technologique comme vue émergée de l’iceberg… 

Il est nécessaire de sélectionner l’éditeur d’une solution RSE la plus adaptée aux besoins de votre organisation. Et cela même si nous constatons une convergence fonctionnelle des solutions. Les éditeurs conservent en effet toujours leur « marque de fabrique » avec une expertise plutôt centrée sur la collaboration (ex : Jalios, Knowings…) ou plutôt sur le social (ex : Yammer, Chatter, Jive…). Pour autant, le taux d’échec important de ces projets révèle bien que le déploiement technologique ne suffit pas à initier le changement dans l’entreprise.

La collaboration ne se décrète pas, elle ne peut advenir qu’à partir d’un environnement favorable instauré par l’équipe dirigeante et accompagné d’une conduite de changement auprès de chacun des salariés.

 

L’implication des managers, facteur clé 

Certains middle-managers, peuvent percevoir le RSE comme une menace. La transversalité et l’aplanissement de l’organisation apportée par les plateformes sociales réduisent en effet le contrôle que peuvent avoir les managers de proximité sur leurs équipes. Ils ne maitrisent ainsi plus totalement l’information diffusée à leurs équipes et ne sont plus les seuls à distribuer des marques de reconnaissance.  

 

Pour intégrer ces acteurs clés dans ce projet de transformation de l’organisation, et éviter un désengagement nocif de leur part, il est impératif :

-       De les impliquer dès la phase de cadrage du projet en leur offrant la possibilité de trouver une place active et leur faire prendre conscience de leur nouveau rôle.

-       D’avoir un soutien appuyé de l’équipe dirigeante qui doit rappeler à l’ensemble des managers l’importance de la démarche participative.

 

Un accompagnement au long terme

Après avoir suscité l’intérêt du réseau social d’entreprise, l’enjeu principal réside dans la capacité à développer un engagement viral de tous vos collaborateurs. L’adoption de vos salariés  doit être accompagnée et stimulée par des leaders de pratiques ou "community managers" qui doivent convaincre leur environnement d’évoluer, fédérer et mettre en relation des collaborateurs ayant des intérêts communs, et valoriser les prises d’initiatives et l’engagement émergent des collaborateurs…

 

Les évolutions dans les entreprises se font à l’échelle locale avec une dynamique de contamination. Il est donc important de laisser du temps à la participation, l’acculturation, l’effet d’apprentissage et de mettre en valeur les micro-réussites traduisant l’évolution recherchée. Remodeler une culture, une organisation prend du temps…et c’est dans cette échelle de temps que s’inscrit la réussite d’un réseau social d’entreprise…

 

Nicolas Legros, Consultant Senior chez Niji

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale