Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Retirer du cash avec son smartphone, c'est déjà possible aux États-Unis

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Le smartphone ne se contente pas de supplanter la carte bancaire à la caisse des magasins. Il peut aussi prendre sa place au distributeur automatique de billets. Une dizaine de banques américaines installent des appareils où leur clients peuvent tirer du cash avec leur seul téléphone. 

Retirer du cash avec son smartphone, c'est déjà possible aux États-Unis
Retirer du cash avec son smartphone, c'est déjà possible aux États-Unis

Plus besoin de carte bleue : une dizaine de banques américaines, comme Wells Fargo, Bank of America ou encore Chase, déploient actuellement de nouveaux distributeurs automatiques ou adaptent les anciens, pour permettre à leurs clients de tirer de l'argent avec leur smartphone. Il suffit au propriétaire de l'appareil de commander du cash via une application mobile dédiée et de scanner sur la machine le code à usage unique qu'il a reçu, détaille le site américain Business Insider dans un article.

 

2000 machines équipées

Cette techno permet de faire baisser le temps passé devant la machine et donc mécaniquement les risques de vol : il suffirait d'une dizaine de secondes à un client pour tirer de l'argent avec un téléphone, contre 30 à 40 secondes avec une carte bancaire, souligne Doug Brown, qui dirige le pôle technologies mobiles de FIS Global, fournisseur de logiciels pour les distributeurs automatiques. L'entreprise a développé un nouveau programme fonctionnant avec les smartphones. Il est actuellement installé sur 2000 machines dans 28 banques des Etats-Unis. D'ici 18 mois, ce chiffre devrait passer à 80 000, promet la société.

 

moins de fraude

Cette technologie fait également baisser la menace de piratage de données bancaires par des criminels, qui insèrent dans la fente destinée aux cartes bleues de petits appareils qui scannent les informations inscrites sur le rectangle de plastique.

 

Pour faire basculer leur réseau de distributeurs automatiques à ce nouveau système, les banques peuvent soit mettre à jour leurs logiciels, soit racheter de nouvelles machines. Le fabricant Diebold teste par exemple de nouveaux appareils, sans écrans ni clavier. L'identité du client est vérifiée sur son smartphone, avec un code, grâce au lecteur d'empreintes digitales du téléphone, ou encore via un scanner d'iris installé sur le distributeur. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale