Actualité web & High tech sur Usine Digitale

RH, numérisez-vous ! Avec Slack, l'appli qui rend le travail vraiment collaboratif

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le sixième épisode de notre dossier "RH, Numérisez-vous !" vous propose de découvrir Slack, un outil web qui permet aux salariés de ne plus passer des heures à échanger des mails inutiles, grâce à un système de conversations partagées où ils peuvent se transférer des documents facilement.

RH, numérisez-vous ! Avec Slack, l'appli qui rend le travail vraiment collaboratif
RH, numérisez-vous ! Avec Slack, l'appli qui rend le travail vraiment collaboratif © Slack - Capture d'écran Youtube

Avec Slack, plus de temps perdu à envoyer des mails à gogo, ou à zigzaguer entre SkypeGoogle Hangouts, les messages de groupes et le partage de fichiers via Dropbox. La société, créée en janvier 2014 et basée à San Francisco, rassemble tout dans une seule et même application, qui permet de travailler par projet en créant une conversation de groupe. Un niveau d'administration différent peut être attribué à chaque participant.

 

Un espace d'échange permet de partager des documents de sources différentes, que chacun peut consulter pour se tenir au courant de l'avancée des travaux. Le programme se connecte sur les interfaces de programmation (API) de plus de 80 outils, de YouTube à Dropbox en passant par Google Drive (partage de fichiers) et Twitter.

 

fluidifier la communication

 

"Nos équipes commerciales, vidéo et de graphistes utilisent chacune des outils spécialisés. Slack nous permet de fluidifier la communication entre ces salariés" - qui ne parlent pas forcément le même langage informatique -, explique Antoine Amiel, PDG et fondateur de LearnAssembly. Cette start-up parisienne fondée en octobre 2013 vise à démocratiser la culture digitale via des moocs et des programmes de formation innovants. Elle utilise Slack en interne depuis 6 mois dans sa version gratuite.

 

"Ce modèle permet aux salariés de ne pas passer 20 ou 30% de leur temps à faire du reporting, sans créer de valeur. L'information est accessible a priori. En réunion, plus besoin de passer une demi-heure à mettre tout le monde au courant. Les participants se renseignent en amont, dans la conversation commune. Le temps passé ensemble devient réellement productif", poursuit l'entrepreneur.

 

485 000 utilisateurs en février 2015

 

Depuis qu'il utilise Slack avec ses équipes, Antoine Amiel reçoit en moyenne 50% de mail internes de moins qu'il y a un an. Pourtant, l'entreprise est passée de 5 à 15 salariés. Airbnb, eBay, la Nasa… Le programme a séduit de nombreuses sociétés. Entre février 2014 et février 2015, il a conquis plus de 485 000 utilisateurs.

 

Intégrer un nouveau venu à un projet en cours est également plus facile : pas besoin de lui faire suivre des dizaines de mails ni de faire des fouilles archéologiques pour retrouver des documents : il suffit de l'ajouter à la conversation. Il peut faire des recherches par mots clefs pour retrouver facilement les parties de la conversation qui l'intéressent (business plan, programme détaillé…).

 

le problème de la sécurité des données

 

Pour acculturer ses salariés à l'utilisation de cet outil web, il faut les pousser à s'en servir. "Créer une conversation entre les membres d'une équipe, où ils partagent des contenus fun, des vidéos, des GIF, des articles qui les ont intéressés peut être une solution", conseille le patron de LearnAssembly.

 

Reste le problème de la sécurité des données : des informations confidentielles peuvent circuler sur cet outil ouvert, qui est considéré par certains directeurs des services informatiques comme dangereux. Pour intégrer Slack, il faut que l'équipe web juge le programme suffisamment utile pour faire évoluer ses pare-feu et l'intégrer à la structure informatique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale