Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Rossignol connecte ses skieurs et veut "transformer toute cette data en business"

| mis à jour le 17 décembre 2015 à 09H58
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Vidéo La marque française de ski Rossignol lance un objet connecté en partenariat avec la start-up PIQ. Une initiative qui s'inscrit dans une stratégie digitale plus large.

Rossignol connecte ses skieurs et veut transformer toute cette data en business
Rossignol connecte ses skieurs et veut "transformer toute cette data en business" © Rossignol

A la fin de la saison hivernale 2015-2016, Rossignol commercialisera son premier objet connecté en partenariat avec la start-up PIQ. Il s'agit d'un capteur à insérer dans le strap de sa chaussure de ski pour obtenir des statistiques ultra-détaillées sur sa pratique, via une application mobile. PIQ ajoute ainsi un nouveau sport compatible avec son capteur multi-activités (après le tennis avec Babolat et le golf), tandis que le leader mondial du marché du ski s'ouvre à un nouveau segment de marché.

 

Pour Rossignol, il s'agit d'une nouvelle étape dans sa stratégie numérique lancée il y a quelques années. "Ce n'est pas un coup de poker lié à la rencontre avec PIQ, mais une action qui s'inscrit dans une stratégie digitale construite, qui consiste à se recentrer sur l'utilisateur final en enrichissant l'expérience autour de nos produits", assure Damien Hars, responsable Digital et e-commerce de Rossignol. Dans le processus, la marque ne veut pas totalement s'éloigner de son cœur de métier et préfère s'entourer de partenaires et spécialistes plutôt que de tout développer elle-même. "L'électronique, les capteurs, c'est un métier à part entière et ce n'est pas le nôtre", juge le dirigeant.

 

 

Travail avec des start-up...

Rossignol a donc su s'entourer pour investir de nouveaux terrains. Trois ans après avoir lancé sa première application mobile, Ski Pursuit, le fabricant a récidivé avec l'appui de la start-up Move4More pour créer l'appli Skiing Heroes, un outil de tracking qui récompense les skieurs actifs, via un mécanisme de gamification. L'objet co-créé avec PIQ remplit le même office. Rossignol a pu le lancer en un an, un délai plus court que le cycle de mise sur marché habituelle dans le secteur. "On a pu avancer beaucoup plus rapidement que si l'on avait tout développé en interne", constate Damien Hars.

 

L'idée, avec cette offre digitale, est d'abord de "remettre du fun dans la pratique du ski de piste", le principal marché de la marque française. Mais aussi de récolter des informations précieuses sur les utilisateurs de ses matériels. Et au-delà. "Cela nous donne l'accès à de la donnée très personnalisée", explique le responsable digital. Rossignol l'injecte dans son CRM (Salesforce, en l'occurrence) pour la croiser avec les informations issues des campagnes marketing et des tests terrain. "Toutes les interactions avec la marque, résume Damien Hars. Cela nous permet d'avoir une connaissance très fine de nos clients, pour leur suggérer les produits les mieux adaptés à leur pratique."

 

Rossignol a recruté quelques profils "pour transformer toute cette data en business, explique Damien Hars. Nous avons une stratégie de fond basée sur la génération de données, comme outil d'aide à la venteOn va clairement vers le big data. Cela pourra beaucoup nous apporter à l'avenir : on a des groupes de travail qui explorent le potentiel de la maintenance prédictive des skis, par exemple."

 

... et avec un géant de l'électronique

Rossignol multiplie les partenariats techniques et commerciaux pour bien appréhender tous ces enjeux technologiques. Il travaille étroitement avec le CEA-Tech de Grenoble sur tous ces sujets, et avec le géant de l'électronique Samsung. "On réfléchit avec eux à des produits liés à la vidéo et à la réalité augmentée", poursuit Damien Hars. Grâce à cet échange, Rossignol va bientôt pouvoir sortir la version pour smartwatch de son appli Ski Pursuit pour la Galaxy Gear 2. Et ce n'est qu'un début : Rossignol a la conviction que le ski sera, à l'avenir, une expérience de plus en plus sociale et connectée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale