Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Samsung lance la fabrication de la dernière puce de Qualcomm

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant coréen de l’électronique Samsung démarre la production de la dernière puce haut de gamme pour mobiles de Qualcomm. Avec à la clé, un nouveau procédé en 14 nanomètres revu et corrigé pour éviter les défauts constatés dans le processeur A9 d’Apple.

Samsung lance la fabrication de la dernière puce de Qualcomm
Samsung lance la fabrication de la dernière puce de Qualcomm

Samsung a commencé la production de la puce SnapDragon 820 de Qualcomm, sa première en technologie FinFET 14 nm, c’est-à-dire avec des transistors 3D et une gravure en 14 nanomètres.

 

Qualcomm passe de TSMC à Samsung

Le groupe américain, numéro un mondial des puces pour mobiles, n’est pas un nouveau client pour Samsung. Il utilise déjà les services de fonderie du géant coréen de l’électronique pour la fabrication de ses modems cellulaires discrets, comme ceux vendus à Apple. Mais c’est la première fois qu’il fait appel à Samsung pour produire son processeur mobile SnapDragon. Jusqu’ici, il passait pour cela exclusivement par le fondeur taïwanais TSMC.

 

Pour Samsung c’est indéniablement un beau succès. Après le scandale du "Chipgate", qui a éclaboussé son image de fondeur de semi-conducteurs, il aurait pu perdre ce contrat important. Selon cet épisode, qui a suivi le lancement de l’iPhone 6S, la version du processeur A9 qu’il fabrique pour Apple en technologie FinFET 14 nm s’avère moins performante que celle produite par TSMC en technologie FinFET 16 nm.

 

Samsung a tiré les leçons du scandale Chipgate

Si Qualcomm a confirmé le choix de Samsung comme fondeur pour sa puce SnapDragon 820, c’est que Samsung a retenu les leçons du scandale "Chipgate", en corrigeant les défauts de son procédé de fabrication constatés sur l'iPhone 6S. Avec le coup d’envoi de la production du nouveau processeur haut de gamme de Qualcomm, il inaugure un nouveau procédé qu’il présente comme 15% plus performant en termes de vitesse et consommation que celui utilisé pour le processeur A9 d’Apple.

 

Enjeux importants pour Qualcomm

Le SnapDragon 810 de Qualcomm, fabriqué chez TSMC avec un procédé classique en 20 nanomètres, a été un grand fisaco. Il a été boudé notamment par Samsung au profit de son propre processeur Exynos 7420 en FinFET 14 nm pour ses Galaxy S6 et Note 5. Résultat : son chiffre d’affaires dans les semi-conducteurs a plongé de 20% en 2015 à 15,6 milliards de dollars, selon les chiffres préliminaires d'IC Insights. Une vraie catastrophe ! Qualcomm fonde beaucoup d’espoir sur le SnapDragon 820 pour rebondir. Il s’attend à ce que son nouveau processeur motorise 70 smartphones, dont des modèles chez Samsung, LG, HTC , Sony et Xiaomi.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale