Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Shyp, la start-up qui veut ubériser la livraison sans ubériser les livreurs

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Lancée en 2013 à San Francisco, la start-up Shyp offre d'emballer et livrer vos paquets pour seulement cinq dollars supplémentaires. Il suffit d'ouvrir l'application et de prendre une photo de l'objet concerné. Vingt minutes plus tard, un livreur ou "Shyp Hero" est sur place. Il emporte le tout dans un entrepôt où seront déterminés les frais d'envoi. Une idée simple qui pourrait révolutionner le marché de la logistique, pilier du e-commerce.

Shyp, la start-up qui veut ubériser la livraison sans ubériser les livreurs
Shyp, la start-up qui veut ubériser la livraison sans ubériser les livreurs

Depuis la création de Fedex aux États-Unis dans les années 70, qui a révolutionné la livraison rapide, le marché de la logistique n'a pas beaucoup évolué. Amazon Prime a changé la donne, mais un problème majeur n'a pas été résolu : comment simplifier le renvoi des commandes en ligne? La méthode employée par Amazon et les autres e-commerçants est considérée inefficace. L'utilisateur doit imprimer une étiquette puis se rendre dans un bureau de poste, deux étapes qui en rebutent plus d'un, sans compter l'emballage des paquets.

 

Stimuler le marché du e-commerce en simplifiant la logistique

Shyp pense qu'en simplifiant l'expérience, elle peut stimuler le marché global du e-commerce. En effet, la start-up estime qu'environ 15% de ses livraisons sont des retours de commandes en ligne. "Si le coût de la livraison était considérablement réduit et le processus facilité, est-ce que vous offririez plus de choses? Achèteriez-vous plus en ligne, sachant que vous pouvez facilement retourner vos achats? C'est la possibilité d'une véritable révolution," explique Kevin Gibbon.

 

Cela dit, Shyp opère dans seulement quatre villes aux Etats-Unis pour l'instant, et compte 245 employés, selon le magazine Fast Company. La start-up connait pourtant une croissance de 20% mois après mois, et le nombre de ses livraisons a augmenté de 600% en un an. Shyp tente de perfectionner son modèle pour construire une croissance à l'échelle, comme Uber ou Airbnb avant elle.

 

Contre "l'ubérisation" du travail

Shyp a dû développer un réseau d'entrepôts, construire une flotte de livreurs et de camions. En 2015, la start-up a décidé de donner à tous ses livreurs le statut d'employé. Une approche coûteuse, mais qu'elle estime bénéfique sur le long-terme. En effet, le modèle Uber a été remis en question récemment quand certains conducteurs ont réclamé le statut d'employé devant la justice. 

 

Shyp estime que la culture de l'entreprise et la qualité du service seront largement améliorées par ce changement. En avril 2015, la start-up a levé 50 millions de dollars pour continuer à grandir. Ces fonds viennent s'ajouter aux 12 millions levés depuis son démarrage, et devraient l'aider à amortir ses coûts. Ses livreurs reçoivent désormais des formations (interdites aux contractants) et font partie intégrante de l'équipe. Le PDG Kevin Gibbon estime que le changement était nécessaire, pour une entreprise dont la réussite dépend du bouche à oreille et de la satisfaction des clients. Reste à voir si ce modèle lui permettra d'avoir la même croissance qu'un Uber.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

3 commentaires

Sentenac

02/03/2016 12h35 - Sentenac

Vous ne connaissez pas Wing ? Nous sommes l'inventeur du LAAS en France. Comprenez Logistic as a service ! Wing est une solution de logistique du 1er kilomètre. Nous collectons, emballons, et expédions les colis des e-commerçants, en quelques clics ! www.wing.eu

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Roger

02/03/2016 11h13 - Roger

Cubyn en France fait la même chose et vient de lever 1,1 million d'euros.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Fab

02/03/2016 11h04 - Fab

En France, la Poste planche sur un service similaire, non ? Ils récupèrent déjà les colis dans les boites aux lettres (ce qui n'oblige pas à être chez soi quand ils passent le chercher) mais il me semble aussi qu'il sera bientôt possible de déposer l'objet à envoyer sans emballage ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale