Actualité web & High tech sur Usine Digitale

SoFi, un scandale de harcèlement sexuel de plus dans la Silicon Valley

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[ACTUALISE] Le grand déballage continue. Le patron de la fintech SoFi, une licorne spécialisée dans les prêts en ligne, vient d’annoncer qu’il quittera ses fonctions à la fin de l’année. Mike Cagney est accusé d'avoir “laissé prospérer une culture du harcèlement" au sein de sa start-up.

SoFi, un scandale de harcèlement sexuel de plus dans la Silicon Valley
Pas si fun que ça finalement la vie chez SoFi... © SoFi

Actualisation du 18 septembre : Face au scandale, Mike Cagney va partir plus tôt que prévu. Il annonce sa démission immédiate, alors qu'il devait rester aux rênes de l'entreprise jusqu'à la fin de l'année.

 

L’ascension a été spectaculaire. Fondée en 2011 sous le nom de Social Finance, cette pépite de la fintech américaine s’est spécialisée dans un premier temps dans le refinancement des prêts étudiants à des taux très avantageux. Depuis, SoFi propose des prêts à la consommation et des crédits immobiliers. Avec une valorisation dépassant les 4 milliards de dollars, la jeune pousse basée à San Francisco, s’est hissée sur la cinquième marche des plus grandes licornes du secteur financier.

 

Plus dure sera la chute ? Lundi 11 septembre, le CEO de SoFi a annoncé dans un communiqué qu’il démissionnera “d'ici la fin de l'année” et que l’entreprise était à la recherche de son successeur. Après avoir salué les résultats de sa start-up - 3,1 milliards de dollars de prêts financés au second trimestre 2017 - Mike Cagney a vaguement abordé les raisons de son départ imminent  : “Récemment, l'attention s'est concentrée davantage sur les affaires judiciaires et sur moi-même. Ces affaires associées aux articles de presse négatifs ont détourné l'entreprise de sa mission principale”.

 

COMME DANS UNE FRATERNITÉ AMÉRICAINE

Le 11 août dernier, un ancien salarié a porté plainte contre SoFi. Alors qu’il a travaillé seulement quelques mois pour la start-up, Brandon Charles dit avoir été témoin de comportements inappropriés. “M. Charles a pris position contre les inégalités et la misogynie, il a été licencié pour cela", indique la plainte qui dénonce également des prêts frauduleux accordés par certains membres de la start-up dans le but d'augmenter leurs bonus.

 

Dimanche 10 septembre, la veille de l’annonce de la démission de Mike Cagney, le Wall Street Journal affirmait avoir recueilli une douzaine de témoignages, mettant en cause les cadres dirigeants de SoFi, dont le directeur financier Nino Fanlo : “ils ont toléré ou ont eu des comportements inappropriés envers certaines employées ces dernières années”.

 

Le New York Times, qui s’est entretenu avec une trentaine de personnes ayant travaillées chez SoFi, a enfoncé le clou mardi 12 septembre en relayant le témoignage de deux anciennes salariées. La première, Laura Munoz, assistante de direction de Mike Cugney en 2012, explique avoir reçu des avances par message, de la part de ce dernier. À l’époque, le conseil d’administration avait versé 75 000 $ à Laura Munoz pour la pousser au départ.

 

Puis il y a eu Yulia Zamora, souscripteur pour SoFi entre 2015 et 2016. La jeune femme parle d’un environnement de travail “sans aucune règle”. Elle compare l’entreprise a une “frat house” - (fraternité ou sororité en français), ces communautés où cohabitent les étudiants d’université américaine. Yulia Zamora raconte avoir vu “des employés avoir des relations sexuelles dans leurs voitures garées sur le parking de l’entreprise”.

 

SoFi s'ajoute à une longue liste s'entreprises de la tech secouées par des affaires de harcèlement sexuel ou de misogynie ces derniers mois : Uber, Tesla, 500 start-up... Une accumulation d'affaires qui n'a pas encore provoqué de véritable prise de conscience collective dans la Valley.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale