Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Songdo, née connectée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Songdo, née connectée
Songdo, née connectée

Tout a commencé avec des terres gagnées sur la mer, à une soixantaine de kilomètres d’un Séoul saturé. C’est là, dans l’Incheon free economic zone (Ifez) de la ville de Songdo, que la Corée du Sud a décidé depuis 2002 d’implanter sa future smart city. La ville à naître a donné aux industriels un terrain idéal pour bâtir une cité fibrée, couverte en Wi-Fi, avec des immeubles équipés en télécoms, en vidéosurveillance, en gestion de l’énergie… Dès le départ, la ville a prévu une infrastructure multiservice, à laquelle l’américain Cisco a largement contribué. "Nous travaillons comme assembleur de ce système d’information", précise Jean-François Balcon, chargé du business development des smart cities.

Ils participent : Cisco, Gale International, Posco

Engagé dans le projet depuis 2005, Cisco a conçu le système du centre d’opérations qui surveille la gestion de l’énergie, assure la sécurité civile, dont l’accès aux bâtiments et la prévention des risques. Il intègre aussi les grandes installations urbaines dans le smart grid de la ville. Enfin, il est à l’origine du maillage Wi-Fi généralisé, qui soulagera le réseau mobile et contribuera à l’internet des objets. C’est le géant américain de l’immobilier Gale International, qui conduit le projet avec son homologue coréen Posco et New Songdo International City, dans le cadre d’un partenariat public-privé auquel participe aussi l’opérateur coréen KT. "Cisco avait besoin de cas réels, pour comprendre les smart cities sur le terrain, la transformation de la ville par le numérique, les réactions des utilisateurs", ajoute Jean-François Balcon. Au point qu’en octobre 2013 il y a ouvert son centre d’excellence sur les smart cities. Avec un espace de démonstration des nouvelles technologies, un centre de recherche appliquée, et un living lab pour des projets. Mais une smart city ne se décrète pas. Les immeubles sont sortis de terre à Songdo, mais seuls 55 000 des 250 000 habitants attendus sont installés.

Emmanuelle Delsol

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale