Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Start Track drague les mutuelles avec son coach sportif issu du Cnes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Après plusieurs mois de R&D, la start-up Start Track réalise une dernière campagne de tests, auprès notamment de mutuelles, avant de donner le coup d'envoi commercial de son application d'accompagnement à la pratique sportive. Son originalité ? Ce coach sportif personnalisé repose sur un algorithme initialement développé par le Cnes pour l'entraînement physique des spationautes. 

Start Track drague les mutuelles avec son coach sportif personnalisé
Hugo Hurtado (debout), président et co-fondateur de Start Track présente l'application Start Track. © Start Track

L'application développée par Start Track est un coach sportif personnalisé. L'objectif est de permettre à une personne d'adapter son effort physique en fonction de ses capacités et de sa santé, grâce à la prise en compte de paramètres physiologiques personnels, d'un suivi en temps réel grâce à un cardiofréquencemètre, mais aussi des conditions météorologiques et topographiques du parcours.

 

« Adaptée à la marche, à la course à pied et au vélo, l'application permet de préparer de façon optimale ses parcours, en fonction de son état de santé, du temps et du terrain », précise Hugo Hurtado, président et cofondateur de Start Track. Elle permet même d'envoyer des recommandations en direct sur le smartphone en cas de parcours jugés trop longs ou trop difficiles, ou des alertes concernant les changements météorologiques.

 

Après plusieurs mois de R&D et de mises au point, l'application franchit une dernière étape de tests, auprès de 150 utilisateurs, tous salariés d'entreprises partenaires de la start-up, avant son lancement sur le marché prévu pour ce premier semestre 2017.

 

Des mutuelles particulièrement intéressées

 

Dans un premier temps, la jeune pousse cible tout particulièrement les professionnels de la santé et plus spécifiquement le marché de la prévention et de la rééducation. « Les mutuelles, dans le cadre des nouvelles directives sur la prévention liée à la santé publique, sont particulièrement intéressées », souligne Hugo Hurtado. Plusieurs d'entre elles ont d'ailleurs été associées à la campagne de tests, dont Harmonie Mutuelle et la Maif. L'idée est d'adapter l'application en fonction des différents publics, notamment ceux atteints de pathologies de type diabète, asthme, surpoids, voire obésité, mais aussi tous les patients pour lesquels la pratique d'un exercice physique régulier et progressif est particulièrement recommandée. Des solutions ciblées en direction de centres de rééducation ou de résidences pour personnes âgées sont aussi à l'étude.

 

Un algorithme développé par le Cnes

 

Le point fort de l'application réside dans la capacité à prédire et à accompagner l'intensité de l'effort physique grâce à un algorithme initialement développé par le Centre national d'études spactiales (Cnes) pour l'entrainement physique des spationautes. « Un algorithme qui combine pas moins de 30 données physiologiques et 30 paramètres environnementaux, quand la plupart des produits sur le marché ne permettent d'intégrer qu'à peine une dizaine de paramètres », insiste Hugo Hurtado. Le projet Start Track est né à l'occasion d'un concours Act in Space, organisé par le Cnes pour valoriser les technologies du spatial dans la vie quotidienne. La start-up, créée en septembre 2015, bénéficie ainsi d'une licence exclusive pour l'exploitation de cet algorithme dans le cadre de la rééducation fonctionnelle grand public.

 

Une levée de fonds de 250 000 euros

 

Après un accompagnement du TBSeeds, l'incubateur pédagogique de Toulouse Business School, l'école supérieure de commerce de Toulouse, les trois associés, Hugo Hurtado, Anaïs et Roxane Balor, ont été accueillis au sein d'une pépinière d'entreprises de Castres (Tarn), après avoir décroché le Grand prix e-santé 2015, décerné par la Technopole de Castres-Mazamet. A ce titre, la start-up Start Track bénéficie aussi d'expertises mises à sa disposition par des partenaires de la Technopole de Castres-Mazamet, dont le centre hospitalier local, le groupe pharmaceutique Pierre Fabre, ou encore IMS Network. Toujours basée à Castres, Start Track a également ouvert un bureau à Toulouse, dans les locaux de Digital Place, le cluster régional du numérique.

 

Une levée de fonds de 250 000 euros devrait être bouclée dans les prochaines semaines pour accompagner la commercialisation du produit. D'ici 3 ans, Start Track, qui emploie actuellement 6 salariés, compte porter son effectif à une vingtaine de salariés, pour un chiffre d'affaires annuel visé de l'ordre de 2 millions d'euros.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale