Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Stimergy lève 1,25 million d’euros pour réinventer l’eau chaude avec des data centers

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La start-up propose d’utiliser la chaleur dégagée par les serveurs informatiques pour chauffer l’eau dans les immeubles d’usage collectif. En ouvrant son capital à deux fonds d’investissement, elle se dote des fonds propres nécessaire pour booster son équipe commerciale.

Stimergy lève 1,25 million d’euros pour réinventer l’eau chaude avec des data centers
Stimergy lève 1,25 million d’euros pour réinventer l’eau chaude avec des data centers © D.R.

Stimergy va pouvoir entrer dans la phase d’industrialisation de ses services. La start-up proposant de chauffer l’eau des bâtiments collectifs à partir de la chaleur dégagée par les serveurs informatiques vient de procéder à sa première augmentation de capital. Elle a levé 1,25 million d’euros auprès de Demeter Partners, le fonds d’investissement spécialisé dans les cleantechs, et Phitrust Innovation.

 

"Nous allons recruter des commerciaux pour développer notre marché en France puis, d’ici un an et demi, nous nous lancerons à l’international", prévoit Christophe Perron, le fondateur de Stimergy. La levée de fonds a permis de renforcer l’équipe commerciale avec deux nouvelles personnes.


7 personnes d’ici la fin de l’année


Dont Sabine Desnault, l’ancienne directrice du développement durable de Nexity, qui a rejoint Stimergy en tant que directrice générale chargée du développement commercial. Les recrutements devraient se poursuivre dans le courant 2016, pour atteindre un effectif de 7 personnes.


La solution de Stimergy impose en effet un important travail commercial. Il faut à la fois démarcher les entreprises ayant besoin de ressources informatiques et les gérants immobiliers souhaitant réduire la facture énergétique de leurs bâtiments. "Nous avons développé un système de refroidissement liquide pour récupérer toutes les calories du serveur informatique et les transférer vers la chaufferie", explique le fondateur. La "chaudière numérique" est installée à côté de la chaufferie du bâtiment sans nécessiter de modification du système de chauffage.

Stimergy en bref
Chiffre d’affaires : non communiqué
Effectif : 5 personnes
Montant de la levée de fonds : 1,25 million d’euros
Investisseurs : Demeter Partners, Phitrust Innovation
Secteur : cleantech


L’implantation nécessite cependant des travaux pour installer une salle de serveurs informatiques : amener la fibre optique, sécuriser la salle, mettre en place un système de vidéosurveillance, etc. En fonction de la configuration des serveurs, les travaux peuvent durer de 2 à 6 mois.


Plusieurs modèles d’affaires


Stimergy propose trois solutions à ses clients. D’abord une solution complète, destinée à une société ou une collectivité préférant utiliser ses propres serveurs informatiques pour chauffer l’eau de ses propres bâtiments. "C’est le plus facile à mettre en œuvre car nous n’avons d’interface qu’avec un seul client", explique Christophe Perron.

 

La start-up propose ensuite à des bâtiments d’implanter des serveurs informatiques lui appartenant, pour réduire leurs factures d’eau chaude. Par exemple, Stimergy vient juste de remporter un appel d’offres de la ville de Paris pour chauffer la piscine de la Butte aux Cailles. La jeune société va implanter ses serveurs dans l’ancien local de la chaufferie au charbon de la piscine pour lui fournir de la chaleur.


Enfin, Stimergy propose aux entreprises des ressources informatiques issues des serveurs qu’elle aura implantés dans des collectivités.
Pour le moment, la start-up dispose de trois installations en fonctionnement, qui lui assurent déjà quelques revenus récurrents. La levée de fonds doit lui permettre d’accélérer son développement. Le fondateur compte atteindre le fatidique million d’euros de chiffre d’affaires dans les deux ans.

 

L’argument convaincant
La cleantech se positionne sur le marché en devenir de l’efficacité énergétique des bâtiments. Son avantage, elle tire des revenus récurrents aussi bien de la location de ses serveurs informatiques que de la fourniture de chaleur pour les réseaux d’eau chaude des bâtiments. Reste désormais à convaincre ses interlocuteurs de modifier leurs installations.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale