Actualité web & High tech sur Usine Digitale

STMicro supprime 1400 postes, Pixmania ne livre plus certains clients… ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

STMicroelectronics met fin à ses activités circuits pour décodeurs et box Internet et supprime 1400 emplois, le site de vente en ligne en redressement judiciaire Pixmania ne livre plus certains clients mais devrait les rembourser… Retrouvez dans ce petit pense-bête les principales actus qu'il ne fallait pas manquer sur notre site cette semaine.

STMicro supprime 1400 postes, Pixmania ne livre plus certains clients… ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine
STmicroelectronics fabrication de composants electroniques a Rousset puces microprocesseurs en salle blanche © Guittet Pascal

Le plus lu de la semaine

Comme prévu, le fabricant franco-italien de semi-conducteurs STMicroelectronics a décidé d’arrêter tout développement de circuits pour décodeurs et box Internet. A la clé, la suppression de 1400 emplois dans le monde, dont 430 départs volontaires en France.

 

Les actus clefs

- En plein naufrage, Pixmania ne livre plus ses clients

Pixmania est dans l'impasse. L'ex-fleuron français du e-commerce est en redressement judiciaire depuis le 14 janvier 2016. Il a encaissé 30 commandes sur sa place de marché mais sans livrer les produits à ses clients. Après la publication de notre article, il nous a contacté pour expliquer qu'il promettait de les rembourser. Chronique de la débâcle d'un ancien site de vente en ligne à succès.

 

- Uber versera 1,2 million aux taxis

Uber versera une amende aux taxis pour ne pas avoir respecté les règles associées à la maraude. Une bien dérisoire réplique au géant californien qui masque l’incapacité des dirigeants à s’occuper de la réelle transformation de la notion de travail qu’induit son modèle.

 

- Safe Harbor : lobbying à tire-larigot avant un possible accord "évolutif"

L'industrie numérique fait monter la pression sur Bruxelles pour un nouvel accord "safe harbor" sur le transfert des données, alors que les négociateurs Européens et Américains laissent entrevoir un accord politique pour lundi.

 

- Le parisien NBS System repris par le nantais Oceanet Technology

En reprenant le parisien NBS System, qui se présente comme un leader de l’hébergement et de l’infogérance de sites e-commerce avec plus de 300 clients, l'hébergeur nantais Oceanet Technology gagne des compétences dans la vente en ligne et la sécurité informatique.

 

La bonne nouvelle

La pépite française d’aiguillage de trafic Cedexis a bouclé un deuxième tour de table. Une opération de 22,8 millions de dollars destinée notamment à financer son expansion au Moyen-Orient et en Asie.

 

La personnalité de la semaine

Donné partant avant l'annonce de la restructuration de STMicroelectronics le 27 janvier, Carlo Bozotti, qui dirige le groupe franco-italien depuis mars 2015, a pour l'instant sauvé son siège. Mais a-t-il sauvé l'entreprise ?

 

 

Le décryptage

France Stratégie vient de publier une note d'analyse sur les causes du retard français en matière de productivité. Surprise, elle n'évoque pas l'insupportable coût du travail, mais le manque d'investissement dans le numérique des entreprises tricolores. Parmi les causes mises en avant dans cette étude figurent notamment un tissu d'entreprises peu productives trop protégées qui ont fait des choix d'investissement peu judicieux, ainsi que des pratiques de management inefficientes. La bonne nouvelle paradoxale de cette étude : les entreprises en ont sous le pied si elles migrent enfin vraiment vers le numérique…

 

LES DOSSIERS DE LA SEMAINE

- FIC 2016 : la cybersécurité s'attaque aux systèmes complexes

La 8e édition du Forum international de la cybersécurité, qui se déroule les 25 et 26 janvier à Lille, a pour thème la sécurité des données personnelles. Mais sur place, la priorité des acteurs présents se situe plutôt du côté des grands ensembles : chaîne d'approvisionnement industrielle regroupant de nombreuses petites entreprises, systèmes de systèmes pour l'Internet des objets, sécurisation des réseaux de communications eux-mêmes...

 

- Le Japon sur tous les fronts pour défendre sauver ses fleurons électroniques

A problème japonais, solution japonaise. Le dicton est plus que jamais à l’œuvre pour sauver deux fleurons nippons de l’électronique aujourd’hui malades : Sharp et Toshiba. Conserver au Japon le contrôle et les technologies de ces entreprises jugées stratégiques est une priorité. Dans le cas de Sharp, le fonds souverain INCJ est poussé par Tokyo à racheter le groupe d’Osaka pour barrer la route au taïwanais Foxconn. Dans le cas de Toshiba, il est invité à reprendre l’activité d’électroménager pour éviter qu’elle ne tombe entre les mains du turc Vestel ou du chinois Skyworth.

 

L'interview de la semaine

L’omniprésence du jeu dans la société contemporaine est le signe qu’elle se transforme, affirme le sociologue et philosophe Aurélien Fouillet. Il a écrit un ouvrage intitulé L’empire ludique sur cette thématique. Il explique à L’Usine Digitale pourquoi, selon lui, le jeu fournit un terrain d’invention d'une culture, d'une société, que les "grands discours" ne parviennent plus à apporter.

 

La vidéo de la semaine

Google ne regrette à l'évidence pas son rachat de DeepMind. L'ancienne start-up a établi un record historique en développant une intelligence artificielle capable de battre un joueur de go professionnel, une performance considérée comme très difficile à atteindre.

 

L'infographie de la semaine

La réalité virtuelle low cost de Google est un succès. L'entreprise annonce que cinq millions de casques compatibles Cardboard ont été distribués, donnant lieu à plus de 25 millions de téléchargements d'applications.

Retrouvez aussi le bilan industriel de la semaine sur L'Usine Nouvelle.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale