Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Supinfo, l'école d'informatique aux 35 campus

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Fondée en 1965, Supinfo forme ses étudiants dans un grand nombre de spécialités du numérique, du développement web au management en passant par le droit d'internet et de la propriété intellectuelle. L'école mise également sur une forte mobilité de ses étudiants avec 35 campus, dont 11 à l'étranger.

Supinfo, l'école d'informatique aux 35 campus
Supinfo, l'école d'informatique aux 35 campus © SUPINFO

Pour suivre la mutation numérique de l'économie, l'école Supinfo donne à des passionnés d'informatique les compétences essentielles pour mener des projets et réussir dans le monde de l'entreprise.

Des "multi-spécialistes" en informatique

"Les étudiants entrent pour la plupart juste après l'obtention du Bac, mais il est également possible d'intégrer l'école en admission parallèle à Bac+2 ou Bac+3", explique Marie-Christine Frendo, directrice du campus parisien de l'école et professeure en IT Management et en droit. Chez Supinfo depuis 2007, cette ancienne consultante en stratégie et innovation insiste sur le caractère pluridisciplinaire de la formation. "Une de nos spécifiés est d'enseigner à nos étudiants toutes les disciplines de l'informatique, du développement web bien sûr mais également du management et du droit, souligne-t-elle, préférant parler de "multi-spécialisation" plutôt que de formation généraliste. Avec des compétences acquises dans de nombreux domaines, les étudiants occupent ainsi généralement des postes d'ingénieurs à leur sortie d'école. 

L'école en quelques chiffres
Date de création : 1965
Recrutement : 1400 en 2013 (légère hausse prévue pour novembre 2014)
Durée des études : 5 ans
Diplôme : Titre d’Expert en Informatique et Systèmes d’Information, Bac+5 niveau I (niveau ingénieur, Master)
Coût (2013) : 6100 euros par an
Salaire de sortie (bruts annuels ) : 36 000 euros
Nombre d’élèves en 2013-2014 : 5 500
Nombre d’anciens élèves : 12 000
Localisation et nombre d’entités (dont à l’étranger) : 35 Campus physiques, 1 campus pour suivre ses études en ligne à distance, 1 ouverture pour la prochaine rentrée dans l'Océan Indien, dont 11 à l'étranger.
Durée obligatoire des stages : entre 22 et 28 mois en moyenne sur 5 ans
Nombre de partenariats à l’étranger : 1 partenariat avec Oxford Brookes University, 2 partenariats en cours de signature à San Francisco et à Montréal

Forte incitation à la mobilité

Autre point fort de Supinfo, un vaste réseau de campus : 35 au total dont 11 à l'étranger. Dans ces conditions, l'école incite fortement ses étudiants à changer d'air régulièrement. Pour favoriser cette mobilité et alors que la gestion des campus est décentralisée, la partie académique reste quant à elle complètement centralisée, ce qui permet d'assurer une continuité dans les cours enseignés quel que soit le campus choisi. "Sur un cursus de cinq ans, nos étudiants fréquentent en moyenne deux ou trois campus mais certains n'hésitent pas à changer chaque année", indique Marie-Christine Frendo. La numérisation de l'ensemble des cours dans un campus virtuel a également permis d'attirer un public d'auto-entrepreneurs, de salariés en entreprises pour des formations et d'étudiants étrangers ayant des difficultés pour obtenir des visas.

Des profils attirants pour les entreprises

Pour les étudiants de Supinfo, ce MOOC (pour "Massive Open Online Courses") permet également de mieux réussir la transition entre l'école et le monde du travail. "La plupart de nos étudiants sont recrutés en 4e année et ils peuvent donc s'appuyer sur ce support numérique pour terminer leur formation et valider leur diplôme", précise la directrice du campus de Paris. D'après elle, les grandes entreprises du numérique comme Microsoft, Oracle et Accenture et les SSII se montrent particulièrement séduites par "les débrouillards de l'informatique" qui sortent chaque année de Supinfo.

Si les étudiants n'ont donc a priori pas grand-chose à craindre concernant leur avenir professionnel, ils peuvent également s'appuyer sur un important réseau d'anciens. Fondée en 1965, Supinfo compte en effet plus de 12 000 anciens diplômés. Parmi eux, on retrouve notamment Marc Simoncini. Le fondateur de Meetic véhicule justement toujours cette image de touche-à-tout du numérique qui caractérise les diplômés de l'école.

Julien Bonnet

"On nous donne vraiment le kit pour bien s’adapter en entreprise ou même monter sa boîte au bout de nos études"
Maxime Maury, étudiant en première année au campus Supinfo de Montpellier (2013-2014)
L’informatique est une passion depuis mon plus jeune âge. Il y a quelques années mes parents ne pensaient pas que je ferais mes études dedans, mais lorsque l’année de terminale est venue, il a bien fallu faire un choix sur l’orientation. Alors direction le web, les salons, les journées portes-ouvertes et le retour avec un tas de brochures sous le bras. Puis est venu la phase de sélection et Supinfo est très vite sortie du lot. J'ai été tout de suite séduit par la possibilité d’allier stage et cours. Aujourd’hui c’est un vrai plus d’avoir au bout de 5 années d’études près de 2 ans d’expériences en entreprise. D’autre part à Supinfo, nous n’étudions pas que l’informatique, mais également des matières qui y sont rattachées et qui me semblent essentielles comme le droit de l’internet et le management. Bref, on nous donne vraiment le kit pour bien s’adapter en entreprise ou même monter sa boîte au bout de nos études. J’ai fait ma rentrée sur le campus de Montpellier en novembre dernier dans un cadre vraiment différent du lycée. Il y a vraiment une très grande proximité avec l’administration, les professeurs, les autres étudiants. Même si nous sommes un peu plus d’une centaine, le campus c’est un peu comme une grande famille : tout le monde se connait, on s’entraide volontiers.

Consultez le palmarès des écoles du numérique 2014

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale