Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Talentsoft lève 25 millions d'euros pour recruter à tour de bras et convaincre aux USA

mis à jour le 30 octobre 2015 à 09H56
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Talentsoft, l'éditeur français de logiciels de gestion des compétences RH, a levé 25 millions d'euros auprès de la banque d'investissement Goldman Sachs. Des moyens qui devraient assurer son développement international et son positionnement sur le marché mondial. 

Talentsoft lève 25 millions d'euros pour recruter à tour de bras et convaincre aux USA
Une centaine de salariés possèdent des actions ou des stock options de l'entreprise. © Fotolia

Cocorico. La société française Talentsoft, qui produit un logiciel cloud (en mode Saas) de gestion du capital humain, a réussi à lever 25 millions d'euros auprès de la banque d'investissement Goldman Sachs.

 

Cette levée de fonds intervient après que Talentsoft a doublé son chiffre d'affaires en 2 ans, passant de 14 à 30 millions d'euros. Cette forte croissance est la traduction du nombre de grands comptes ayant rejoint la solution élaborée par l'éditeur, parmi lesquels on compte Safran, Vinci ou encore Bouygues, pour n'en citer que quelques-uns. Résultat : l'entreprise revendique 5 millions d'utilisateurs dans 100 pays et compte profiter des sommes levées pour accélérer son déploiement.

 

120 recrutements prévus en 2016

 

"Nous allons maintenant nous développer en Europe et aux Etats-Unis pour pouvoir accompagner des marques globales présentes dans le monde entier ", explique le PDG Jean-Stéphane Arcis. Car si l'entreprise compte des utlisateurs dans 100 pays, c'est parce qu'elle travaille pour des entreprises mondialisées qui l'utilise partout dans le monde. Cela ne veut pas dire qu'elle est présente en tant que telle dans tous ces pays. D'où le choix fait de se développer dans des pays européens, comme l'Allemagne, la Suisse ou les pays scandinaves mais aussi outre-Atlantique, où l'entreprise a repéré de potentiels utilisateurs. Talentsoft prévoit de recruter 120 personnes en 2016 partout dans le monde et notamment des équipes commerciales.

 

L'entreprise qui emploie une centaine de développeurs entend aussi créer de nouvelles fonctionnalités pour améliorer son produit. Grâce au cloud, Talentsoft n'a pas à gérer plusieurs versions d'un même produit. Celui-ci évolue au même rythme pour tout le monde. Le cloud a aussi permis de développer cette solution avec moins de développeurs qu'un logiciel sous licence : "on peut faire à 100 ce qui aurait pû nécessiter 700 développeurs avant", calcule Jean-Stéphane Arcis.

 

La complexité du droit du travail ? Un atout...

 

Pour expliquer son succès, le PDG estime que les "gènes européens sont un véritable atout." La raison ? La complexité et la diversité des législations du travail et des cultures RH, qui ont eu pour conséquence d'obliger Talentsoft à proposer une solution qui en tient compte.

 

L'entreprise parie aussi sur sa proximité avec ses clients, avec des datas centers européens... mais elle travaille aussi avec le cloud Azur de Microsoft. La présence d'un actionnaire comme Goldman Sachs à son capital est aussi un signe envoyé aux grandes entreprises nord-américaines. Le petit Frenchie peut les comprendre, il est proche d'eux.

DRH de la Française des Jeux, Pierre Marie Argouarc'h utilise Talentsoft. Il explique pourquoi.

Devant accompagner les changements de son métier avec l'ouverture des paris en ligne, la Française des Jeux a dû se lancer dans un vaste programme de transformation, avec un impact fort pour les ressources humaines.

"L'outil développé par Talentsoft nous a aidé à bien repérer les bonnes compétences pour les groupes de travail que nous voulions monter", se souvient le DRH. Il ne le regrette pas, considérant que l'outil développé par Talentsoft répondait enfin à ses attentes : "Comme DRH, j'ai toujours eu des outils inadaptés à mes besoins."

La première utilisation a consisté en la création de mini CV, mis à jour directement par les collaborateurs (le logiciel étant dans le cloud, tout le monde peut y accéder) avec trois parties : le poste actuel, les postes précédemment occupés et les compétences et savoir-faire extra-professionnels.

Parmi les autres usages, l'automatisation de l'entretien annuel, avec un atout pour cette solution pour Pierre-Marie Argouarc'h : la rapidité de déploiement. "On a signé le 15 novembre, l'outil était en place le 1er janvier suivant". Second avantage selon lui, la facilité d'utilisation : "Avant Talentsoft, seulement la moitié des entretiens étaient informatisées, le taux est monté à 90% la première année et 99% la seconde." Depuis, il a ajouté des modules au fil de ses besoins.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale