Actualité web & High tech sur Usine Digitale

TCL voit son salut dans les services pour téléviseurs connectés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le numéro un chinois de la télévision TCL Multimedia peine à améliorer ses résultats. Pour sortir du piège de la commoditisation,  il tente de se développer dans les services internet pour téléviseurs connectés. Une reconversion qui mettra du temps à produire des effets.

TCL voit son salut dans les services pour téléviseurs connectés
TCL voit son salut dans les services pour téléviseurs connectés © Capture vidéo Youtube

Encore une année mitigée pour TCL (The Creative Live) Multimedia. Le numéro un chinois de la télévision a terminé 2015 avec des résultats pour le moins décevants. Certes, il a repris à Sony la troisième place mondiale dans la télévision LCD. Mais selon IHS, il doit la partager avec son compatriote et rival Hisense, avec chacun 5,56% du marché en volume, loin derrière Samsung (21%) et LG (12,4%).

 

En difficultés en Chine face à Hisense et Skyworth

Le chiffre d’affaires n’a progressé que de 1,5% à 34 milliards de dollars hongkongais (l’équivalent de 4,4 milliards de dollars américains). C’est beaucoup moins que les 40,5 milliards de dollars hongkongais attendus par la direction il y a un an. Quant au bénéficie net, il a fondu de 89% à seulement 26 millions de dollars hongkongais, contre 234 millions en 2014. Pourtant, en écoulant 17,3 millions de téléviseurs LCD, il est presque en ligne avec son objectif initial (17,5 millions de postes).

 

C’est que TCL peine à gagner la bataille du marché en Chine. Après avoir emporté la couronne sur son marché local en 2013, il arrive, pour la deuxième année consécutive, en troisième place en 2015, avec 14% du marché, derrière Hisense (16,8%) et Skyworth (14,7%). Cette bataille lui coûte cher. Elle se traduit par une baisse du prix moyen de 1,2% et ce malgré l’augmentation de la part des téléviseurs de grande taille (plus de 55 pouces), à ultra haute définition ou connectés.

 

Services, activté trop faible pour regonfler les résultats

Yi Hao, PDG du groupe, sait qu’il ne pourra plus compter sur la production de matériels pour regonfler les marges. Pour sortir du piège de la commoditisation des téléviseurs, il rêve de transformer son entreprise en un fournisseur de services internet pour téléviseurs connectés. TCL a pris ce virage en 2014 avec le lancement de périphériques (décodeurs, microconsoles de jeux, etc…) associés à des services de vidéo à la demande, de jeux, dessins animés ou éducation. Une activité encore trop faible pour peser sur les résultats de l’entreprise.

 

En 2015, année de son véritable décollage, elle a apporté seulement 43 millions de dollars hongkongais et les prévisions pour 2016 se montent à 100 millions. Une faiblesse qui s’explique par le fait que cette offre se limite à la Chine où TCL compte 12 millions de téléviseurs connectés actifs à la fin de 2015. Pas simple de l’étendre à l’international et d’en faire un vrai levier de transformation en un fournisseur de services en ligne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale