Actualité web & High tech sur Usine Digitale

The Family veut former des salariés au travail dans une start-up

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

The Family organise un programme de formation au travail en start-up. L’idée ? Enseigner à des personnes déjà formées ou expérimentées ce que, dans ces jeunes pousses, développement, gestion de la croissance et opérationnel veulent dire.

The Family veut former des salariés au travail dans une start-up
The Family veut former des salariés au travail dans une start-up © The Family

The Family a lancé le 1er mai, une formation courte, gratuite, de salarié de start-up. Baptisée Lion, elle vise à former des personnes déjà compétentes aux activités de l’opérationnel, du développement, et de la génération de croissance, au travail dans ce type d’entreprises qu’il a l’habitude d’incuber et de décrypter. Selon Alice Zagury, CEO et co-fondatrice, l’entreprise a déjà enregistré "500 candidatures, et devrait en compter 1000 d’ici la fin des inscriptions, le 12 mai au soir. En gros, nous avons 150 places, dont 80 en opérationnel, 30 en développement et 40 en gestion de la croissance."

 

Un vivier de candidats pour les startup, qui ne les comprennent pas

Dans la vidéo de présentation de Lion, Oussama Ammar, co-fondateur, fait le même constat que beaucoup d’acteurs du numérique : les start-up ont de grosses difficultés à recruter. "Le seul porte-feuille de The Family a un vivier de 300 postes ouverts ! Avec les start-up amies, on doit approcher 1500." Pas de surprise. Mais il explique aussi qu’il existe un vivier de candidats potentiels, nombreux, qui ne savent pas choisir une start-up où postuler, voire qui ne comprennent pas ce qu’est le travail dans ces entreprises. "Beaucoup de gens sont allés écouter Koudetat (le dispositif de The Family pour former des startupers, ndlr), pour finalement ne pas créer leur structure, mais en rejoindre une, raconte-t-il, déçu. Or, ce n’est pas bien, parce que ça en fait une option B."

 

Pas pour les novices 

Lion a donc été conçu pour des personnes pour qui postuler en start-up, est une option A. Pas des novices, néanmoins, mais des candidats ayant déjà des compétences, sur les trois domaines concernés, et qui ont envie de comprendre ce qu’est une start-up pour y travailler.

 

Pour suivre la formation, pas de compétences exigées en tant que telle, c’est le questionnaire en ligne qui fera le premier tri, suivi d’un entretien. Pas de limite d’âge non plus, même si fidèle à son ton, Oussama Amar estime que "les vieux cons n’ont pas leur place dans les start-up. Les jeunes cons, si, car il faut être très à l’aise avec l’incertitude." Un smiley s’imposerait sans doute ici.

 

Les startup, soupapes pour les 35-50 ans des grands groupes ?

Espérons-le, car après tout, le temps ne fait rien à l’affaire, etc, etc... Et surtout, la description de la formation laisse penser que des candidats expérimentés sont les bienvenus. Du coup, effectivement, le co-fondateur de The Family précise qu’il espère recevoir une moitié de candidats entre 35 et 50 ans. La raison est simple. "Plein de gens dans les grands groupes plafonnent en ce moment, pas par manque de talent, mais manque d’opportunités, précise-t-il ainsi un peu plus loin dans la vidéo. Pour ces 35-50 ans, les start-up peuvent être une soupape extraordinaire. Et en général, ils ont les qualités de leurs défauts. Ils savent travailler, ils ont de l’expérience et du réseau, mais ils sont peu opérationnels, veulent résoudre tous les problèmes du monde par l’argent."

 

Derrière cette caricature un brin provocante (smiley again ?) il ajoute : "Ces problèmes ne sont pas très graves, et on peut détoxifier quelqu'un là-dessus."

 

Pas une formation technique, mais une adaptation au mode start-up

La formation ne cherche pas à former au développement, par exemple, mais à construire une compétence de développement adaptée aux start-up. A propos du parcours développeur, le site explique ainsi : "on parle des enjeux de la start-up, et non pas de l'aspect technologique pur mais de son impact sur tout le reste. Du problème, au client en passant par l'organisation dans la start-up, l'objectif est de transformer "l'approche exécution" en "approche proposition"."

 

Pour l’opérationnel, le co-fondateur de The Family précise de la même façon "les opérations, ça n’existe pas dans les vraies boites (comprenez les entreprises qui ne sont pas des start-up, traduction de la rédaction). Il y a une division sociale du travail que n‘ont pas les start-up." Comme le précise l’entreprise, les candidats sont formés pour travailler dans des start-up qui ont déjà passé le cap du premier tour de table, pas des toutes jeunes.

 

8 samedis en famille

Durant 8 samedis et un vendredi entre le 4 juin et le 30 juillets, Lion accueillera 3 groupes suivant les parcours, en présentiel, pour des cours en français. Oussama Ammar rappelle bien qu’en start-up, on travaille dur. L’option de week-end d’été pour dispenser la formation ne serait donc pas fortuite. "Il faut choisir".

 

The Family a par ailleurs préféré le français à l’anglais, car elle précise vouloir jouer sur le côté local. Si elle ne sait pas si elle renouvellera l'expérience en France, elle veut déjà la répliquer dans d’autres grandes villes européennes, sur cette même idée.

 

Les enseignants ? Des entrepreneurs et salariés des start-up incubées par The Family, et quelques autres. La pédagogie ? Trois séances en tronc commun, puis chacun sa spécialité, avec des cours magistraux, des travaux en groupe et des devoirs à la maison sur des sujets concrets. Enfin, la dernière session se déroule sur deux jours pour organiser une "job fair", une foire à l’emploi (smiley), pour mettre en relation étudiants et startups. A la sortie, donc, si tout va bien, une place en startup.

 

La formation Lion de The Family en pratique
Sélection : questionnaire en ligne, puis entretien chez The Family, réponse avant fin mai.
Inscription : avant le 12 mai.
Tarif : gratuit
Durée : 8 samedis et un vendredi du 4 juin au 30 juillet
Lieu : The Family, Paris

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale