Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Toshiba finalise la cession de son électroménager au chinois Midea

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le géant japonais de l’électronique Toshiba a conclu un accord avec le chinois Midea pour lui céder 80,1% du contrôle de son électroménager pour 473 millions de dollars. L’acquéreur récolte un portefeuille de 5000 brevets et le droit d’utiliser la marque japonaise pendant 40 ans.

Toshiba finalise la cession de son électroménager au chinois Midea
Toshiba finalise la cession de son électroménager au chinois Midea © capture

Toshiba ne perd pas de temps. Moins de deux semaines après son entrée en négociations exclusives avec le chinois Midea, le géant japonais de l’électronique conclut un accord pour lui céder 80,1% du capital de Toshiba Lifestyle Products & Services Corporation, son activité d’électroménager. La transaction se monte à 53,7 milliards de yens, l’équivalent de 473 millions de dollars. Mais le montant reste sujet à des ajustements lors de la finalisation de l’opération après approbation des autorités de la concurrence dans différents pays.

 

Récolte d'un portefeuille de 5000 brevets

L’accord donne à Midea le droit d’utiliser la marque Toshiba pendant 40 ans. Le groupe chinois récupère par la même occasion 5000 brevets et obtient l’accès à d’autres titres de propriété intellectuelle restant dans le giron de Toshiba.

 

Toshiba garde 19,9% de part dans l’électroménager. Mais c’est à Midea de remettre à flot cette activité en déficit chronique depuis des années. C’est la troisième activité, jugée non stratégique, à en avoir conclu la cession, après l’éclairage vendu au chinois Konka et le médical cédé au japonais Canon.

 

Restent à vendre: les PC et les semiconducteurs

Deux activités sont encore en vente : les PC, que Toshiba devrait fusionner avec ceux de Fujitsu et Vaio, et les semiconducteurs à l’exception des mémoires flash qui constituent désormais avec les solutions d’énergie les deux priorités stratégiques du groupe.

 

L’électroménager fait partie des activités à problème qui ont précipité Toshiba dans l’un des plus grands scandales financier du Japon (falsification des comptes depuis 2009 pour minimiser les pertes).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale