Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Tour de France : le big data entre dans la course pour évaluer les coureurs en temps réel

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’analyse des données de course dans le cloud fournit des informations précises et en temps réel sur la course. De quoi améliorer le suivi des coureurs du Tour de France en complément de la diffusion vidéo en direct.

Tour de France : le big data entre dans la course pour évaluer les coureurs en temps réel
Tour de France : le big data entre dans la course pour évaluer les coureurs en temps réel

Le Tour de France 2015 commence ce samedi 4 juillet sous le signe du numérique. Pour la première fois, trois technologies digitales se combinent pour améliorer le suivi de la course : l’Internet des objets, le big data et le cloud computing. Cette partie technique est confiée à Dimension Data, une entreprise de services numériques (ESN), filiale du groupe japonais NTT.

 

Les 198 coureurs sont équipés d’un transpondeur GPS, glissé sous le siège à l’arrière du vélo. Ils forment un réseau maillé de communication où l’information sur la position de l’un est transmise de proche en proche par d’autres jusqu’à une voiture de course. L’information remonte ensuite vers l’hélicoptère de course qui la transmet à son tour au camion technique situé à l’arrivée de chaque étape. Cette collecte des données est gérée par Amaury Sport Organisation (ASO) et le prestataire audiovisuel Euro Media. C’est ensuite qu’intervient Dimension Data.

 

19 Gigaoctets de données par jour

 

Plus de 15 000 données, représentant environ 100 mégaoctets, sont ainsi capturées par cycliste en une journée. Ce qui entraîne un total d’environ 19 gigaoctets pour l’ensemble de la course. Un volume important même s’il reste en deçà des niveaux du big data estimé à partir de 10 téraoctets. "Le principal défi réside dans la vélocité de traitement pour fournir des données en temps réel sur la course", précise Adam Foster, coordinateur en chef des communications chez Dimension Data.

 

Injectée dans le cloud de l’ESN, ces données sont d’abord nettoyées puis analysées, avant d’être mises à la disposition des organisateurs, commentateurs, diffuseurs et médias. Le tout en moins d’une seconde. Ainsi, il est possible de suivre chaque joueur en temps réel et connaitre sa vitesse, sa position exacte dans la course et la distance qui le sépare des autres coureurs.

 

Ces informations, rafraichies chaque seconde, sont également accessibles au public sur le Web à partir de n’importe quel terminal. Tout en regardant la course en direct à la télévision, le téléspectateur accède, via une tablette ou un smartphone, à des informations détaillées sur son coureur favori. Le site Web (accessible à partir de dimanche 5 juillet) est dimensionné pour supporter 17 millions de visiteurs par seconde.

 

La solution d'analyse vient d'IBM

 

"Cette solution technologique permettra une meilleure analyse de la course, mettra les tactiques en évidence et montrera aussi à quel point chaque coureur a un rôle essentiel à jouer au sein de son équipe, déclare Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, dans le communiqué de Dimension Data. Il sera désormais possible de comprendre comment un coureur se prépare au sprint final dans les derniers kilomètres d’une étape, de percevoir l’impact du vent sur sa vitesse, et bien d’autres choses."

  

La plateforme de traitement s’appuie notamment sur une base de données open source MongoDB et le logiciel d’ingestion, d’analyse et de mise en corrélation des données InfoSphere Streams d’IBM. "Grâce à notre cloud, les capacités de stockage et de traitement sont ajustés dynamiquement au fil du temps pour répondre exactement aux besoins, note Adam Foster. Plus tard, nous envisageons de faire appel à une plateforme Hadoop à des fins d’analyse plus approfondie des données."

 

Evolution vers un modèle prédictif

 

ASO et Dimension Data vont collaborer pendant quatre ans à partir de 2016 afin d’étendre la plateforme et offrir un éventail plus large de services. "L’objectif pour 2015 est de fournir des informations de suivi précis de la course et une analyse supplémentaire pour chaque étape, explique Adam Foster. L’utilisation de l’analyse prédictive au Machine Learning figure dans la feuille de route pour les prochaines éditions de Tour de France. Ce sera possible dès que nous aurons une base de données suffisante."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale