Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"Tous les signaux sont au vert pour la transition de la gestion de l'Internet", pour le directeur de l'Afnic

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Entretien L'autorité de régulation de l'Internet, l'Icann, se réunissait cette semaine dans le cadre de la transition IANA, qui vise à ce que la gestion de l'Internet quitte le giron du gouvernement américain pour devenir indépendante et multipartite. L'Usine Digitale s'est entretenue avec Mathieu Weill, directeur général de l'Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic), pour faire le point sur l'avancement du projet.

Tous les signaux sont au vert pour la transition de la gestion de l'Internet, pour le directeur de l'Afnic
"Tous les signaux sont au vert pour la transition de la gestion de l'Internet", pour le directeur de l'Afnic © Afnic

L'Usine Digitale - Quel est le bilan de la réunion Icann de Marrakesh ?

Mathieu Weill - Le plan de transition a été officiellement envoyé au gouvernement des Etats-Unis. Il avait demandé à l'Icann il y a deux ans de préparer ce plan en s'assurant qu'il obtienne un consensus de toutes les parties impliquées. Le consensus a été constaté, et le plan est désormais dans les mains du gouvernement américain.

 

Y a-t-il encore un risque que la procédure soit freinée par les Etats-Unis ?

Il est toujours difficile de prédire ce qu'il va se passer sur la scène politique américaine alors qu'ils sont en pleine campagne présidentielle. Pour l'instant, tous les signaux sont au vert du coté de l'administration. Il reste cependant pas mal de travail pour que ces changements soient mis en œuvre, et ils doivent l'être suffisamment tôt pour que l'administration puisse les valider à temps. Si ce n'est pas le cas, le contrat sera prolongé et on repartira pour un ou deux ans de plus avant la transition. Cependant, même dans ce cas de figure, près de 80% des réformes pourront être mises en place sans nécessiter un accord du gouvernement.

 

Quel rôle a joué l'Afnic dans ces discussions ?

Nous pensions depuis des années que le gouvernement des Etats-Unis conservait un rôle qui n'était plus justifié du fait de la mondialisation de l'internet. Quand l'annonce est arrivée, nous nous sommes mobilisés pour participer à ces discussions. J'ai co-présidé le groupe de travail sur la gouvernance de l'Icann, dont les travaux ont été approuvés cette semaine.

 

Que répondez-vous aux peurs que certains acteurs comme la Russie ou la Chine tentent d'influer négativement sur la gestion du réseau ?

Le système de supervision qui se met en place est multipartite. Tous les acteurs sont impliqués : gouvernements, secteur privé, société civile, acteurs technologiques. Les gouvernements n'ont qu'une voix et ne peuvent pas s'emparer des dispositifs, d'autant qu'ils doivent obtenir un consensus entre eux. La place des gouvernements est reconnue, mais il n'y a pas de risque de capture du dispositif.

 

Dans l'après-Snowden et alors que les gouvernements américain, français et britannique s'opposent à de nombreux acteurs technologiques sur l'accès aux données, quelle est la position de de l'Icann concernant la collaboration avec les états ?

Dans le cadre de la transition, l'Icann a un rôle de coordination technique qui ne s'étend pas au contenu. Nous avons fait très attention à ce que son champ d'action ne puisse pas être étendu à des actions de filtrage ou autres.

 

Où en est-on en France de la transition vers l'IPv6 ?

Il y a du progrès, les opérateurs le déploie, mais cela reste assez lent. C'est coûteux pour eux donc forcément ils l'étalent assez largement dans le temps. Nous avons démarré récemment une collaboration avec l'Arcep pour réaliser un état des lieux, qui s'ensuivra de recommandations. Il y a encore beaucoup de travail à faire. Une transition plus rapide aiderait à diminuer la complexité énorme qui existe actuellement à cause de la nécessité de jongler entre l'IPv4, qui n'a plus d'adresses IP disponibles, et l'IPv6.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale