Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Toyota et SAIC entrent au capital de la start-up de location de voitures entre particuliers Getaround

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds La start-up américaine de location de voitures entre particuliers Getaround vient de boucler une troisième levée de fonds, d'un montant de 45 millions de dollars. Toyota et le constructeur chinois SAIC font partie des investisseurs.

Toyota et SAIC entrent au capital de la start-up de location de voitures entre particuliers Getaround
Toyota et SAIC entrent au capital de la start-up de location de voitures entre particuliers Getaround © Getaround

Les services de mobilité ont le vent en poupe partout dans le monde. Preuve de cet engouement : l'un des leaders de la location de voitures entre particuliers, l'américain Getaround, a bouclé une levée de fonds de 45 millions de dollars, menée par Braemar Energy Ventures. La start-up confirme son partenariat avec Toyota puisque le constructeur nippon participe à ce tour de financement, via le fonds Sparx. Le chinois SAIC (Shangai automotive industry corporation) entre également au capital de la start-up. Ce constructeur collabore notamment avec Alibaba pour mettre au point un véhicule connecté.

 

un boitier pour partager son véhicule

Getaround n'est pas qu'une plate-forme de mise en relation de propriétaires de véhicules : la start-up a mis au point une technologie brevetée permettant de partager son véhicule avec un tiers via une application smartphone. Celle-ci permet de débloquer l'accès à un véhicule à distance, grâce à un boîtier installé dans le véhicule. L'offre inclut aussi une assurance pour couvrir le partage du véhicule. Un dispositif comparable à la box Koolicar, aux systèmes Drivy Open et OuiCar Connect en France.

 

Avec sa levée de fonds, Getaround compte se développer dans autour de San Francisco (là où se trouve son siège social) et lancer son service dans de nouvelles villes américaines. Elle est aujourd'hui présente dans huit grandes agglomérations, avec 500 000 utilisateurs revendiqués. La start-up veut s'appuyer sur des partenariats avec des constructeurs automobiles, des services de transport (elle travaille déjà avec Uber) et des collectivités locales pour grandir. Elle ne prévoit pas de déploiement hors des Etats-Unis pour l'instant.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale