Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Uber va partager une partie de ses données avec les villes

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Uber annonce le lancement de "Movement", une plate-forme de partage de données de déplacements ouverte aux villes, en licence Creative Commons.

Uber va partager une partie de ses données avec les villes
Uber va partager une partie de ses données avec les villes © Uber

Comme Waze avant lui, Uber veut partager ses données avec les city-planners du monde entier. Le service de VTC mondial crée la plate-forme Movement pour libérer une partie de ses données. Il ne s'agit pas de données en temps réel mais de données de déplacement de ses chauffeurs, et donc de ses clients, dans les 450 villes où le service est disponible. Des informations telles que les temps moyens de déplacement, les zones de congestion, l'impact des fermetures de routes ou de grands événements sur le trafic seront disponibles. Movement sera ouvert dans les prochaines semaines et chacun peut d'ores et déjà s'inscrire pour demander un accès aux données (agrégées et anonymisées) d'Uber.

 

Ces précieuses données, accumulées depuis six ans et demi dans certaines villes, pourront être utilisées par des services municipaux, urbanistes, associations et chercheurs pour imaginer de nouveaux projets urbains ou des initiatives autour de la mobilité. On imagine qu'Uber n'ira pas jusqu'à partager ces données avec des transporteurs ou des services concurrents, même s'il indique qu'il ouvrira la plate-forme au grand public "dans les prochains mois". Les données seront disponibles sous licence Creative Commons avec attribution et sans utilisation commerciale.

 

Se réconcilier avec les villes

 

Evidemment, Uber ne va pas ouvrir toutes ses données aux villes, et cette libération partielle pourrait servir d'appât afin de conclure des partenariats payants avec des acteurs publics et privés pour obtenir des jeux de données plus complets et en temps réel. Il s'agit aussi d'une décision stratégique alors qu'Uber est entré en conflit ouvert avec certaines villes et est menacé d'interdiction. Le géant américain veut ainsi prouver qu'il peut devenir un allié des pouvoirs publics plutôt qu'un ennemi.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale