Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Un jeune diplômé sur dix rêve start-up ou création d'entreprise

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le monde des technologies et de la start-up attirent-ils vraiment les jeunes ? Oui, répond une étude réalisée par Universum qui réalise qu'un jeune diplômé sur 10 rêve de création d'entreprise ou de travailler dans une start-up. Les jeunes français qu'on dit fan de fonction publique n'y échappent pas, même s'ils cultivent leur différence. 

Un jeune diplômé sur dix rêve start-up ou création d'entreprise
La génération qui vient veut bien travailler beaucoup, si elle décide de son rythme. © D.R.

Start-up, méthodes agiles, entreprenariat, tout le monde en parle, mais qui cela concerne-t-il vraiment ? Au-delà de l’effet de mode, quelle est la proportion de jeunes réellement tentés par ces nouvelles manières de travailler ? Le cabinet Universum, qui interroge chaque année près d’un million d’étudiants dans 54 pays, apporte de premiers éléments de réponse.

 

LES JEUNES FRANÇAIS : MOINS NOMBREUX OU MOINS MÂTURES ?

Ainsi, on sait désormais l’ampleur du phénomène : il concerne plus d’un dixième des étudiants d’écoles d’ingénieur ou de commerce. Ainsi, 7,8% des jeunes diplômés veulent créer leur entreprise et 4% aimeraient rejoindre une start-up. Le mouvement concerne un peu moins la France que d’autres pays, puisque seulement 9,3% des jeunes étudiants souhaiteraient y créer une entreprise ou travailler dans une jeune pousse. Les attraits de la grande entreprise, française ou internationale, restent importants pour les jeunes étudiants de l'Hexagone : ils sont 65 % à souhaiter en rejoindre une, une fois leur diplôme en poche.

 

Que les tenants du french baching n’enclenchent pas trop vite toutefois leurs critiques rabâchées : Universum estime en effet que "les profils entrepreneurs sont davantage identifiés chez les jeunes actifs après 3 ans d’expérience que chez les étudiants […] Les plus expérimentés, ayant au moins 10 ans d’expérience professionnelle, sont même les plus disposés à créer leur entreprise." De là à en conclure que c’est la déception de la première expérience qui motive plus d’un créateur d’entreprise... Les DRH des grands groupes made in France devraient prendre conscience de cette donnée au lieu de se féliciter de leurs programmes en direction des hauts potentiels. C’est la matière créative qui s’ennuie et veut quitter l’entreprise classique. Inquiétant !

 

UN DÉSIR D'AUTONOMIE COMME UNE VAGUE

Au niveau global, les motivations des jeunes attirés par l’entreprenariat sont également révélées par les réponses qu’ils donnent à l’enquête annuelle d’Universum. S’ils choisissent cette voie plutôt que la grande entreprise ou une carrière classique, c’est d’abord parce qu’ils veulent "être entrepreneur ou avoir l’esprit créatif". La deuxième attente exprimée est plus paradoxale, puisque les jeunes évoquent le besoin d’un équilibre "entre la vie professionnelle et la vie privée" suivie par la volonté d’être "autonome ou indépendant."

 

Comment comprendre cette quête d’une vie équilibrée quand on sait l’implication que requiert le travail dans une start-up ou la création d’entreprise ? Ce que les jeunes diplômés semblent vouloir ne sont pas tant des horaires allégés pour pouvoir mener leur vie comme ils l’entendent qu’une vraie latitude dans leur manière de gérer leur temps. Pourvoir aller au sport en début d’après-midi et reprendre leur travail après. Pouvoir rentrer tôt pour profiter d'une soirée, quitte à reprendre le travail depuis leur ordinateur ensuite. Ce qui est en jeu, c’est la volonté d’être complètement créatif, y compris dans la manière de s’organiser. L’obligation de moyens a vécu pour ces jeunes désireux d’innover. Ils sont d’ores et déjà militants de l’obligation de résultats. Gare aux fausses promesses et aux espoirs déçus.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale