Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Un supercalculateur neuronal au Laboratoire national Lawrence Livermore

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En partenariat avec IBM, le centre américain de recherche sur l’atome Lawrence Livermore construit le premier supercalculateur aux Etats-Unis qui imite le cerveau humain. Il sera dédié à la simulation nucléaire et à l’étude de situations complexes de sécurité nationale.

Un supercalculateur neuronal au Laboratoire national Lawrence Livermore
Puce Synaptique d'IBM © IBM

Après l’Europe, c’est au tour des Etats-Unis d’entrer dans l’ère de l’informatique neuronale. Le laboratoire national Lawrence Livermore se dote d’un supercalculateur qui imite le cerveau humain. Basé sur la puce neuromorphique TrueNorth d’IBM, cet ordinateur d’un nouveau genre présente la capacité de traitement de 16 millions de neurones et 4 milliards de synapses. De quoi réaliser des tâches cognitives complexes, comme l’apprentissage approfondi (Deep learning), tout en consommant l’équivalent énergétique d’une seule tablette – à peine 2,5 W. Bien moins que la consommation requise par les microprocesseurs classiques.

 

16 puces neuromorphiques d'IBM

Ce supercalculateur sera dédié à l’évaluation des modèles d'apprentissage automatique, des algorithmes d'apprentissage approfondi et de nouvelles architectures informatiques dans le cadre de travaux sur la simulation nucléaire, la non-prolifération informatique, la cybersécuritéde et autres situations complexes de sécurité nationale.

 

La machine combine 16 puces neuromorphique TrueNorth d’IBM. Chaque puce se compose de 5,4 milliards de transistors interconnectés pour créer un réseau de 1 million de neurones communiquant entre eux par l'intermédiaire de 256 millions de synapses électriques. A 0,8 volts, elle consomme 70 milliwatts de puissance en cours d'exécution et fournit 46 milliards d’opérations synaptiques par seconde. Elle a été développée sous les auspices de l’agence DARPA de recherche pour la défense, en collaboration avec l'Université de Cornell.

 

Un écosystème complet de calcul neuronal

En plus des puces TrueNorth, IBM fournit un écosystème complet incluant un simulateur, un langage de programmation, un environnement de programmation intégré, une bibliothèque d'algorithmes, des outils de composition des réseaux de neurones pour l'apprentissage approfondi, un programme de formation et la possibilité de rendre la machine utilisable en mode cloud.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale